LE SAVIEZ-VOUS ? – GABON : 30% des ELEVES de Libreville souffrent D’HYPERTENSION artérielle

LE SAVIEZ-VOUS ? – GABON :  30% des ELEVES de Libreville souffrent D’HYPERTENSION artérielle

[template id= »821″]

Quelques 30% d’élèves des écoles maternelles, primaires et secondaires de Libreville, au Gabon, souffrent d’hypertension artérielle, selon une étude réalisée par le Dr Anne-Marie Antchouey Ambourhouet, cardiologue chercheur clinicien en service au Centre hospitalier de Libreville (CHL). Cette étude qui avait pour but d’établir la prévalence de l’hypertension artérielle dans le système éducatif gabonais a porté sur 1.

189 élèves de 4 à 30 ans.  Ils ont été soumis à des tests de prise de tension et ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes de vie et leurs antécédents familiaux.  Le résultat de ces tests montre que plus de 300 élèves sont hypertendus, c’est à dire qu’ils ont une tension artérielle au- delà du taux normal oscillant entre 12 et 14/9.

Seuls 2 de ces 300 cas d’élèves hypertendus étaient informés avant l’étude qu’ils souffrent de cette maladie autrefois attribuée « injustement » aux vieillards, aux Blancs et aux personnes obèses, a déclaré  le Dr Antchouey Ambourhouet.  Selon elle, le faible poids à la naissance (2.  500g), la mauvaise alimentation et le stress seraient à l’origine de ce fort pourcentage d’élèves hypertendus dans les établissements scolaires de Libreville.

L’étude révèle également qu’un grand nombre de ces enfants hypertendus ont un parent souffrant de cette maladie.  « Cela suppose que l’hypertension peut avoir un lien génétique, mais nous n’avons pas identifié le gène à l’origine d’un tel lien », a reconnu le Dr Antchouey Ambourhouet.

Aucun de ces élèves testés ne s’est présenté à l’hôpital pour un suivi médical, a-t-elle regretté avant d’avertir que « si ces enfants ne sont pas suivis, ils pourront connaître de graves complications dans 10 ans ».  Une hypertension non traitée peut entraîner des complications comme l’insuffisance rénale, l’hémiplégie, les accidents vasculaires et cérébraux, les crises cardiaques.

Le traitement de l’hypertension dure toute la vie pour les hypertendus essentiels, c’est-à-dire ceux dont les causes de la maladie ne sont pas précisées.  Il est de courte durée pour les hypertendus secondaires dont la cause de la maladie est bien déterminée, a expliqué le Dr Antchouey Ambourhouet.  Au Gabon, il n’existe pas de statistiques officielles sur la prévalence de l’hypertension.  Cependant, dans les services de cardiologie, au moins 4 patients sur 10 sont hospitalisés pour des raisons d’hypertension, a-t-on appris.

 

 

Source : Panapress

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…