août 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

LE SAVIEZ-VOUS ? : Le SOMMET entre Etats-Unis et pays du Golfe boudé par les CHEFS D’ETAT

LE SAVIEZ-VOUS ? : Le SOMMET entre Etats-Unis et pays du Golfe boudé  par les CHEFS D’ETAT
thies massage

[template id= »821″]

 

PHOTO : Le roi Salman d’Arabie saoudite (à droite) et trois autres monarques du Golfe seront absents du sommet entre les États-Unis et le Conseil de coopération du Golfe. Ici, lors d’une rencontre entre Barack Obama et le roi Salman à Riyad, le 27 janvier 2015. Le roi d’Arabie saoudite et trois autres monarques du Golfe ne participeront pas au sommet entre les Etats-Unis et le Conseil de coopération du Golfe. Cette rencontre organisée par Barack Obama les 13 et 14 mai est surtout destinée à définir une stratégie commune dans la péninsule arabique.

La rencontre est destinée entre autres à créer une structure de défense commune dans le Golfe, dans les domaines de l’antiterrorisme, de la sécurité maritime, de la cybersécurité et des systèmes de défense anti-missiles balistiques.

Finalement, seuls deux dirigeants, ceux du Qatar et du Koweït, feront le déplacement. Les autres se feront remplacer. L’émir de Bahreïn, Hamad ben Issa al-Khalifa, manquera le sommet et sera remplacé par son héritier. Malade, le sultan d’Oman sera représenté par son vice-Premier ministre. Quant aux Emirats arabes unis, ils seront représentés par le prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Salman ben Ebrahim al-Khalifa étant également souffrant.

NUCLÉAIRE IRANIEN

En l’absence du roi Salman, la délégation saoudienne sera dirigée par le prince héritier Mohammed ben Nayef, mais aussi par le fils du roi et ministre de la Défense, le prince Mohammed ben Salmane. Pour beaucoup, leur absence est une manière de manifester leur mécontentement, surtout pour protester contre le rapprochement des Etats-Unis avec l’Iran,ennemi juré des monarchies du Golfe.

Washington tente de finaliser avec Téhéran un accord qui permettrait aux Iraniens d’enrichir de l’uranium à des fins civiles. Mais aucun membre du Conseil de coopération du Golfe n’en est satisfait et chacun redoute l’influence grandissante de l’Iran dans la région. L’Arabie saoudite et ses alliés régionaux s’inquiètent également de l’attitude ,jugée timide, des Etats-Unis vis-à-vis de la Syrie.
Source : RFI
appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…