BBY THIES

Le tailleur Seydou Diaw se fait arrêter au Maroc avec un faux passeport

Le tailleur Seydou Diaw se fait arrêter au Maroc avec un faux passeport

[template id= »821″]

 

Le tailleur Seydou Diaw qui devait se rendre à Paris dort à la Maison d’arrêt de Rebeuss. Il a été arrêté, au Maroc, avec le passeport d’autrui sur lequel il y avait un faux visa Schengen. Refoulé par la police marocaine, le mis en cause a été déféré hier par la police de l’aéroport. Il sera jugé demain pour usurpation d’identité et fraude sur un visa Schengen.

C’est à croire que tous les moyens sont bons pour se retrouver à l’autre côté de la Méditerranée. Et la nouvelle trouvaille est une machiavélique invention de ces «consulats» ambulants. Elle consiste à faire voyager le candidat à l’émigration jusqu’au Maroc avec son passeport. Une fois au Royaume Chérifien, il lui file un autre passeport avec un faux visa pour tenter le voyage vers l’Europe. S’il y en a certains qui ont réussi à voyager avec cette méthode, ce ne sera pas le cas du tailleur Seydou Diaw.

Même s’il a réussi avec la complicité d’une tierce personne à passer le contrôle de l’aéroport de Dakar avec de faux documents. L’homme a été arrêté à l’aéroport Mohamed IV de Casablanca (Maroc). Le mis en cause a été arrêté depuis le Royaume Chérifien avec son faux document établi au nom de Abibou Sow.  Arrivé à Dakar, le tailleur a été mis à la disposition de la Brigade spéciale de l’aéroport. Il a été déféré hier après le bouclage de l’enquête préliminaire. Il a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République. Le Tribunal des flagrants délits de Dakar le jugera demain.

Le tailleur avait trouvé ses revenus maigres. Au point de ne plus pouvoir l’aider à subvenir à ses besoins. Il fallait trouver un moyen de faire grimper ses revenus. La seule solution était de migrer vers l’Eldorado. Il quitte son Bakel natal pour venir acquérir des titres de voyage à Dakar. Seulement, il préfère la facilité à l’authenticité. Il ne va pas voir les responsables du Consulat de France. Seydou Diaw s’attache les services de Thio, un démarcheur de visa réfuté très  talentueux pour ça. Après les marchandages, les deux parties tombent d’accord sur la somme de 2,5 millions Fcfa. À la condition de payer une avance d’un million Fcfa séance tenante et le reste une fois à bon port, Paris. Le tailleur qui avait préparé son coup depuis longtemps ne trouve aucune peine à trouver cette somme.

Les deux règlent les formalités et se fixent la date du 19 janvier dernier pour s’envoler à bord du Royal Air Maroc (Ram). Le démarcheur et le tailleur usent de leurs passeports respectifs pour voyager. Ils passent sans problème le contrôle de la police de l’aéroport de Dakar. Mais au cours du voyage, dans les airs, le démarcheur remet au tailleur le passeport de Abibou Sow où il a été estampillé un faux visa Schengen. Il lui avait aussi remis un billet d’avion qui devait le conduire dans la capitale française. Une fois dans l’aéroport de Casablanca, les deux voyageurs se quittent. Le tailleur essaie, avec son nouveau document, de remplir les formalités pour rallier Paris.

Le mis en cause n’aura même pas le temps de fouler le sol marocain. La police lui interdit l’entrée sur le territoire en le maintenant en zone d’attente. Quand elle a découvert que le passeport n’était pas celui de la personne qui s’est présentée à elle et que le visa était contrefait. Quelques heures après, Seydou Diaw est refoulé à Dakar.

 

 

source l’obs

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage