août 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

LE TRAFIC DE DROGUE BAT SES AILES SOUS NOS CIEUX

LE TRAFIC DE DROGUE BAT SES AILES SOUS NOS CIEUX
thies massage

[template id= »821″]

23 TONNES DE CHANVRE INDIEN INCINÉRÉS EN 2014 CONTRE 11 TONNES EN 2013.

La cérémonie de d’incinération de drogue a eu lieu, hier. Selon le Directeur de l’Office central pour la ré- pression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), Mame Seydou Ndour, 23 tonnes de chanvre indien au niveau national ont été incinérés en 2014 contre 11 tonnes en 2013. «On a incinéré le double», a-t-il fait savoir.

4,35 tonnes de Cannabis, 79 joints de chanvre indien, 27,4 grammes de cocaïne et 15 grammes d’héroïne. C’est la quantité de drogue saisie à Dakar dans la période du 06 novembre au 19 mars 2015. Elle a été incinérée, hier.

« Les mêmes opérations d’incinération sont reconduites périodiques dans les régions. En 2013, on avait incinéré 11 tonnes de chanvre indien et en 2014, incinéré 23 tonnes de chanvre indien au niveau national. On a incinéré le double.

Par contre, on a noté une baisse en ce qui concerne le nombre de personnes qui a été interpellé notamment chez les usagers parce qu’en 2013 on avait interpellé 2942 usagers alors qu’en 2014 on en a arrêté que 287.

Le nombre de trafiquant est demeuré constant. On en est toujours dans les 1600 personnes», a d’emblée, relaté le Directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), Mame Seydou Ndour.

Il dira que le corridor malien reste encore actif parce que les plus grosses saisies ont été effectuées sur ce trafic au niveau des camions maliens qui continuent de convoyer du cannabis provenant du Nigeria et du Ghana via le Mali. Egalement, soutient M. Ndour, l’accalmie qui a été notée au niveau de l’aéroport de Dakar pour ce qui est de l’entrée de la cocaïne continue.

« Il n’y a pas eu de saisie sur les trois mois considérés sur les lieux», avance-t-il. Toujours, le Directeur de l’Ocrtis affirme qu’une reprise des opérations de destruction des champs au niveau du Sud du pays et à la frontière gambienne a été constatée.

De plus, il y a aussi une accentuation des surveillances au niveau des côtes et les débarquements de chanvre indien au niveau de la petite côte ont connu une certaine baisse. Par contre, fait-il savoir, « nous avons une inquiétude par rapport à la saisie qui a été effectuée au niveau du corridor malien et qui concerne un type de drogue qui n’est généralement pas consommé au Sénégal.

Ce sont les amphétamines et les métaphétamines». Pour le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Ibrahima Lo, il faut davantage sensibiliser les populations par rapport aux méfaits irréversibles de ce phénomène.

«Nous axons notre politique et notre démarche sur ses leviers. Le levier répression qui sera ferme, dur, énergique et permanent, sans faiblesse et celui de la prévention que nous allons continuer de dérouler dans les quartiers en relations avec les associations faitières et avec également les populations pour amener les couches les plus vulnérables que sont les jeunes et les femmes à comprendre qu’elles n’ont aucun intérêt à s’adonner à l’utilisation de la drogue qui est nuisible à leur santé».

Avant de continuer : «Nous avons également au ministère du l’intérieur, des chiens renifleurs qui vont être déployés au niveau du corridor malien pour renifler tous les camions qui vont entrer sur le sol sénégalais.

Ce qui nous permettra de détecter à temps réel les camions qui transportent cette marchandise néfaste et de prendre des mesures énergiques». Ibrahima Lo d’avertir que : « la répression sera sans faiblesse, sans relâche et permanente».

source : seneplus.com

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…