août 17, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

« L’EAU DE FEU » : Les RAVAGES de l’ALCOOL

« L’EAU DE FEU » : Les RAVAGES de l’ALCOOL

L’alcool est un produit dont les effets varient en fonction de la qualité absorbée et de son mode de consommation. En prise aigue, il est d’abord pour de faibles doses euphorisant et désinhibiteur avec une phase d’excitation psychomotrice avec parfois des  comportements agressifs puis apparaît par l’augmentation des doses une phase d’incoordination et d’instabilité psychomotrice pour conduire à fortes doses, au sommeil voire au coma.

La prise chronique d’alcool entraîne des dommages organiques (maladies du foie, du système nerveux, du pancréas, des cancers), des dommages psychiques (anxiété, dépression) et sociaux familiaux (irritabilité, agressivité, violence, perte d’emploi, conflit). On ne cesse de dire que le Sénégal est un pays de musulman (98%).. Partout on y boit énormément d’alcool alors que ce type de breuvage est strictement prohibé par l’Islam. L’alcool, aujourd’hui est à l’origine de multiples ravages au sein de toutes les couches sociales.

L’alcool a des coûts économiques et sociaux que nul ne devrait occulter. D’ailleurs, il y a de cela quelques années l’éminent professeur Makhtar de l’Ifan/Ucad consacrait une étude des plus fouillée à la consommation extravertie d’alcool au Sénégal. En des termes beaucoup plus simples, la locution consommation extravertie renvoie aux alcools de luxe, il y a le Champagne et autres grands crus, le Whisky etc.

Depuis lors, beaucoup d’eau (de vin ?) aura coulé sous les ponts. En effet, d’autres breuvages les uns les plus toxiques, les plus dangereux, les autres ont fait leur apparition sur ce qu’on pourrait appeler le marché du…vertige. Ce sont les couches les plus défavorisées de la population qui (comme d’habitude) payent les pots cassés. Ou mieux les verres cassées !

Plusieurs dizaines de variétés et de marques d’alcool sont vendues. Pour d’évidentes raison, il n’est pas nécessaire de citer des marques de fabrication, des logos, des appellations. Il suffit simplement de dire voire marteler qu’il y a plus de périls en la demeure, plus que périls en nos demeures.

Le plus grave et triste dans cette affaire est que l’alcool et ses ravages concernent au plus haut point les composantes les plus jeunes de la population sénégalaise Mais, que voulez-vous avec la toute puissance, la grande artillerie financière dont elles disposent. Qu’on le veuille ou non, avec la consommation (abusive) d’alcool, pose un autre problème de santé publique. Il y a le « Soum-Soum » et d’autres breuvages qui font frémir. Les médecins sont les mieux indiqués pour éclairer en matière de toxicité de l’alcool dans le sens le plus large du terme. Parmi ceux-là, il y a les spécialistes des maladies cardio-vasculaire, les spécialistes de l’appareil digestif, les chirurgiens dentistes, les stamotologues, les gynéco-obstétriciens. L’énumération (Svp) est loin d’être exhaustive. En matière de santé publique, a-t-on coutume de dire et pour rien au monde, il ne faudrait jamais transiger, prendre des libertés d’avec l’intérêt général. Sinon, et comme on a la bonne habitude de dire : « Bonjour les dégâts ».

 L’ALCOOL ET SEXUALITÉ FÉMININE…

 Le processus global est presque le même que chez l’homme (période rose puis période noire). Chez la femme, l’alcoolisme chronique s’accompagne en plus fréquemment de troubles de la menstruation allant parfois jusqu’à la disparition des règles. Notons également que les troubles sexuels sont plus difficiles à évaluer chez la femme que chez l’homme. Les relations de la femme à l’alcool semblent provenir de la négation de la féminité, de refus d’accéder au plaisir sexuel,… Ce sont donc des implications psychologiques très complexes difficiles à démêler. La consommation d’alcool serait intimement liée au cycle menstruel, elle augmenterait de façon significative durant la semaine précédant les règles. Les fluctuations hormonales pourraient en être à l’origine, tout autant que le refus latent de la féminité ou l’incapacité à l’assumer.

 L’ALCOOL ET SEXUALITÉ MASCULINE…

 Au début, la consommation d’alcool facilite en effet la relation sexuelle : il augmente le désir et son effet désinhibiteur, procure une sensation de puissance sexuelle. C’est la période rose. Mais progressivement s’installe la période noire. Lors de celle-ci, la libido ne subit pas de baisse mais des troubles de l’éjaculation et de l’érection apparaissent. A un stade plus avancé de la maladie, on peut noter la diminution voir la disparition de la libido. En phase terminale, il peut y avoir atrophie testiculaire avec stérilité et augmentation de la taille des seins (gynécomastie). Ainsi, une alcoolisation prolongée provoque chez l’homme une diminution des performances sexuelles.

 

thiesinfo.com Santé

thiesinfohalf

1 Comment

  1. darril

    je vous remercie de vos articles parce que cela m’a permis de faire des analyses sur ma perssone etant dans des problemes avec mon employeurs J’ai pense que l’alcool pourrais m’aider a surmonter certte epreuve de ma vie alors que je prepare ma mort avec l’eau de feu je vous promerts que je vais arreter de boire merci THIESINFOSANTE

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…