L’équipe américaine de LUTTE raconte L’HOSPITALITÉ iranienne avec des PIZZAS et des ROSES

L’équipe américaine de LUTTE raconte L’HOSPITALITÉ iranienne avec des PIZZAS et des ROSES

Rivaux sur le front diplomatique, l’Iran et les USA se sont retrouvés également face à face en finale de la Coupe du monde de lutte organisée par la République islamique. Voici  les impressions de l’équipe américaine de lutte sur son voyage en Iran, l’hospitalité de ses habitants et l’accueil de ses fans, dans la presse des deux (2) pays. Cette finale était inattendue car l’équipe américaine de lutte n’a été autorisée à se rendre en Iran qu’à la dernière minute, après la suspension du décret antiterroriste de Donald Trump. Ce voyage était accompagné de peurs et de préjugés de la part des proches des sportifs américains et pourtant, les lutteurs n’ont remarqué que la bienveillance et l’hospitalité iraniennes.

PIZZA

Dès que l’administration de l’hôtel à l’aéroport Imam Khomeini de Téhéran a appris que l’équipe nationale américaine de lutte libre était arrivée, elle a immédiatement commandé de la pizza pour les athlètes américains, rapporte le New York Times. « Toute notre équipe était dans le hall et on mangeait directement dans la boîte», raconte Rich Bender, directeur de la fédération américaine de lutte.  Cet accueil chaleureux a eu lieu samedi : les Américains sont revenus à Téhéran de la ville de Kermanshah, où ils ont cédé face aux combattants iraniens lors de la finale de la Coupe du monde après un match passionnant.

MAMAN

Dans le contexte de tensions entre les deux (2) pays sur l’arène politique internationale, les proches des sportifs étaient préoccupés par ce déplacement. Le champion olympique Kyle Snyder avoue que sa mère était particulièrement inquiète quant elle a appris qu’il allait en Iran. Cependant, l’équipe a été chaleureusement accueillie dans la République islamique. « A l’aéroport, les fans nous ont offert des roses, nous ont aidés à transporter des bagages et nous ont demandé de prendre des photos avec eux avec enthousiasme », raconte M. Snyder. Et d’ajouter : « C’était la meilleure compétition de ma carrière, mieux que les Jeux olympiques de Rio. »

FANS

Avant de rentrer chez eux, les sportifs ayant encore du temps devant eux, ils ont décidé de visiter l’une des principales attractions de la capitale iranienne, la tour Milad, informe l’agence de presse iranienne Mehr. A la surprise des athlètes, ils ont été accostés par des admirateurs. La star de l’équipe américaine et champion olympique Jordan Burroughs a dit qu’à Téhéran, il avait « plus de fans que dans toute autre ville ».

RESPECT

Les fans iraniens ont soutenu les Américains pendant les matchs face à leurs adversaires de l’Azerbaïdjan, de la Russie et de la Géorgie. « Ils scandaient sans cesse « Jordan, Jordan », raconte l’entraîneur en chef Bill Zadik, cité par les médias iraniens. Au cours de sa carrière, Jordan Burroughs a vaincu à plusieurs reprises les meilleurs lutteurs iraniens dans les compétitions les plus importantes, voilà pourquoi les fans locaux le traitent avec respect. »

GARDE DU CORPS

Rich Bender, qui accompagnait l’équipe américaine en Iran pour la quatrième fois, a souligné : « On n’a jamais eu de problèmes. » « Il est difficile de croire que l’Iran est considéré comme un pays anti-américain », a remarqué l’un des membres de l’équipe américaine dans une interview au New York Times.

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…