octobre 19, 2017

BBY THIES

Les ateliers régionaux sur le SIDA se sont tenus à Thies ce jeudi 11 août 2016 (vidéo reportage)

Les ateliers régionaux sur le SIDA se sont tenus à Thies ce jeudi 11 août 2016 (vidéo reportage)

Ce jeudi 11 août 2016, se sont tenus les ateliers régionaux sur le SIDA. Après des études approfondies, les experts ont révélé qu’en 2014, sur un nombre estimé de 45000 personnes vivant avec le VIH, les 56%, soit 25 200 vivent dans les 15 villes. L’objectif visé est l’élaboration de plans d’accélération de la riposte au SIDA pour l’atteinte des trois 90 en articulation avec le « TATARSEN » dans les villes ciblées des régions de Thiès, Saint-Louis, Kaffrine, Kaolack et Fatick. Cette cérémonie a été présidée par le Gouverneur de la région de Thiès, en présence des élus locaux des régions ciblées. Le maire de Kaffrine, par ailleurs porte-parole du parti socialiste était présent physiquement.

L’occasion est saisie par le président de l’association de personnes vivant avec le VIH, de décrier la léthargie notée ces temps-ci en ce qui concerne le SIDA, il souligne : nous avons un problème financier pour la prise en charge des soins. A l’heure où je vous parle, je suis absent car un jeune est interné a l’hôpital Fann et peine à avoir la rondelette somme de 300 mille francs Cfa, pour couvrir ses frais médicaux. Nous demandons aux acteurs plus de considération pour atteindre les objectifs visés. » Moustapha Amadou NDIAYE, dans sa communication a magnifié les actes du maire Talla SYLLA avec les personnes vivant avec un Handicap. Nous lui décernons par ma voix et celle de notre association, le titre d’ambassadeur de personnes vivant avec le Vih ». Dans une salle pleine d’élus locaux, d’experts sanitaires et de spécialistes du SIDA, Safiétou THIAM, Secrétaire Exécutif en charge de la gestion stratégique de la lutte contre le SIDA raconte : « Les villes et les zones urbaines portent ainsi une grande part du fardeau du VIH. Pour mettre fin à l’épidémie, il faut alors veiller à ce que les ressources, les services et le soutien à la prévention et au traitement du VIH puissent atteindre ces populations et ces lieux.

Les villes offrent donc des possibilités uniques pour y parvenir. L’initiative « Les villes s’engagent » encourage les maires à devenir des précurseurs et des innovateurs en matière de santé et de lutte contre le sida. Elle vise à associer les dimensions mondiale et locale, politique et technique de la riposte au sida et à encourager divers acteurs et secteurs à obtenir des progrès rapides. Une riposte accélérée peut aider les villes à améliorer l’égalité sociale pour les personnes affectées par le VIH et celles vivant avec la maladie. Le Sénégal a décidé d’enrôler dans cette initiative les quinze villes qui supportent plus de la moitié des patients suivis dans le pays en partenariat avec ONUSIDA. A cet effet, le CNLS a décidé d’accompagner les régions abritant ces 15 villes dans l’élaboration de plans d’accélération de la riposte au sida, prenant en compte les spécifiés des structures de prestation de services et de gouvernance propres à chaque ville. Ceci passe par l’organisation d’ateliers régionaux par axe.

Thiès constitue ainsi la première étape qui a réuni les maires de 05 villes sur une durée de deux jours. »Le maire de Thiès dans son discours a pris l’engagement avec ses paires de lutter pour l’éradication de la maladie dans le Sénégal. Il a aussi exprimé sa satisfaction d’être l’Ambassadeur de personnes vivant avec le VIH.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.