BBY THIES

Les AVIONS de LUXE des présidents POUTINE et OBAMA

Les AVIONS de LUXE des présidents POUTINE et OBAMA

Dans leurs choix d’avion, les deux chefs d’État préfèrent la sécurité et l’image aux économies. Le prochain avion du président américain (ou Air Force One) sera un Boeing 747 . A ce titre, Barack Obama  ne déroge pas à la tradition: des appareils de cette gamme transportent depuis un quart de siècle les chefs d’État américains. Le Boeing-747-8 profondément modifié qui a été choisi pour devenir le futur Air Force One est un appareil conçu vers la fin des années 1960. Ce modèle, autrefois très populaire auprès des compagnies aériennes du monde entier, ne l’est plus du tout aujourd’hui.

En Russie, le président Vladimir Poutine  se déplace à bord du fameux Il-96, qui a volé pour la première fois en 1993. Doté de bonnes capacités techniques, il a eu le malheur d’apparaître quand de nombreux avions étrangers sont eux aussi arrivés sur le marché des vols intérieurs de la Russie — il ne pouvait pas leur faire concurrence. Les lois du marché ont été plus fortes que le patriotisme économique. Toutefois, la chaîne de production n’a pas été démantelée et peut être utilisée pour fabriquer l’avion sur commande. Les avions des présidents américain et russe sont conçus comme des postes de commandement volants, extrêmement fiables et confortables, équipés de quatre moteurs et de technologies de pointe. On sait que l’avion présidentiel américain est doté d’une protection spéciale contre les rayonnements électromagnétiques qui pourraient être émis par une explosion nucléaire, d’une protection infrarouge contre les missiles, d’un système de ravitaillement qui lui permet de rester en vol pendant une durée pratiquement illimitée, d’une salle d’opération, de 85 téléphones de bord, de 19 télévisions et d’un système autonome de chargement des bagages, ce qui le rend indépendant des services d’aéroport. La cuisine de l’avion permet de nourrir 100 personnes à bord.

L’Il-96 du président russe est équipé selon le même principe — le président doit avoir à bord tout ce qu’il a au sol. Cet appareil possède des systèmes de communication et de contrôle à distance des troupes de missiles stratégiques russes (RVSN) en cas de conflit nucléaire, des stations optico-électroniques de brouillage pour les têtes guidées de missiles sol-air. On y trouve des ordinateurs et du matériel de bureau, des communications satellites et des canaux de liaison spéciale, des salles de réunion, des salles de conférence et un salon de luxe pour le personnel d’accompagnement et les invités à bord, ainsi qu’une salle de sport, des chambres de repos pour des invités VIP, une cantine, un bar, des cabines de douche et un bloc médical de réanimation et d’aide médicale d’urgence. On ignore si l’avion du président Poutine peut être ravitaillé en vol mais les moteurs PS-90A modernisés et une plus grande réserve de carburant lui permettent de voler plus longtemps que les Il-96 classiques. Et si le gouvernement américain avait le choix entre les Boeings 747, 777 et 787, le choix de la Russie ne pouvait s’arrêter que sur l’Il-96: il n’existe tout simplement pas d’autre appareil capable de transporter le chef du Kremlin sans escale de Moscou à Washington ou à Pékin.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage