BBY THIES

Les nouvelles RÉVÉLATIONS de WikiLeaks sèment la PANIQUE à la CIA

thiesinfohalf

Face à une fuite massive de données de la CIA, le FBI se prépare à « une grande chasse aux taupes » pour déterminer comment WikiLeaks a obtenu ces documents. De leur côté, les services de renseignement crient déjà à la trahison. Des responsables américains du renseignement et de la police ont été informés fin 2016 de la faille de sécurité qui a permis au site WikiLeaks de publier des documents sur les méthodes de la CIA pour pirater les téléphones, les messageries et même les récepteurs de télévision.

Ces responsables, interrogés ont déclaré sous le sceau de l’anonymat penser que les documents diffusés mardi sur le site étaient authentiques. L’enquête s’oriente vers des sous-traitants de la CIA, qui auraient transmis ces données ultra secrètes au site créé par le militant australien Julian Assange, précisent ces responsables. Pour rappel, la CIA a accusé mercredi WikiLeaks d’aider les adversaires des États-Unis en révélant les méthodes qu’elle utiliserait pour transformer l’iPhone d’Apple ou des téléviseurs Samsung en outils d’espionnage. « Le public américain devrait s’inquiéter de toute publication de WikiLeaks qui a pour but d’altérer la capacité de la communauté du renseignement à protéger l’Amérique des terroristes et autres adversaires », a dénoncé une porte-parole de la CIA, Heather Fritz Horniak.

Les documents en question, que la CIA n’a pas authentifiés, décrivent plus d’un millier de programmes malveillants (virus, chevaux de Troie…) permettant de prendre le contrôle d’appareils électroniques, comme des smartphones ou des téléviseurs connectés, voire des voitures, pour espionner leurs utilisateurs, précise le journal The Washington Post. Au total, WikiLeaks a dit avoir publié près de 8 000 pages de discussions internes à l’Agence centrale du renseignement sur des techniques de piratage  utilisées entre 2013 et 2016.

 En Allemagne, les services du procureur fédéral ont fait savoir qu’ils allaient examiner avec soin les documents publiés, car certains font état de la présence d’une antenne de piratage  de la CIA gérée à partir du consulat des États-Unis à Francfort. Des officiels Américains ont confirmé qu’un bâtiment adjacent à la base aérienne « Rhein-Main » a été une antenne de la CIA pendant des années sous le nom de code « Tefran », chargée de collecter des informations sur les activités de l’Iran en Europe.
BBY THIES

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.