août 21, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Les présumés jeunes homosexuels surpris par les gendarmes, nus, sont passés devant le juge

D Diallo l’homosexuel de Nguinth en sursis, son complice en cabale…

Poursuivi en première instance pour actes contre nature puis finalement d’outrage à la pudeur, le jeune D Diallo a été reconnu coupable et condamné à 6 mois dont un mois ferme, son complice A Mbaye en fuite est activement recherché. Ses codétenus D B Sèye et D Thiam, eux , ont été relaxés. Ils étaient accusés par le prévenu de faire partie de leur bande d’homosexuels avant de les blanchir à la barre. Dans son réquisitoire, le ministère public a déclaré le prévenu coupable après ses aveux sans vergogne d’avoir passé à l’acte pervers et d’affirmer que les faits sont avérés en sus des aveux. Les derniers nommés ont failli faire les frais de leur connaissance avec le mis en cause. Cette sulfureuse affaire alimente depuis une dizaine de jours, les foyers et autres grands places de la ville de Thiès. Un pôle de trois avocats assurait la défense des prévenus. Le mis en cause a passé à table en reconnaissant les faits après l’avoir pratiqué une fois du fait de mauvaise fréquentation, suite à la l’invite du procureur à s’amender . Une stratégie que la défense a assimilée à une « extorsion d’aveux » du parquet à leur client qui avait contesté les faits reprochés .

Les faits se sont déroulés dans l’intimité d’une maison abandonnée sise au quartier Nguinth, localité au nord de la ville que les homosexuels D Diallo et son petit ami A Mbaye, ont été surpris par les gendarmes nus comme des vers , s’apprêtant à entretenir des rapports sexuels .Au moment de leurs interpellations, Mbaye parvient à prendre la clé des champs. Au cours de l’enquête préliminaire comme à l’instruction, le prévenu avait reconnu les faits. Une fois à la barre, il niait tout et restait constant dans ses déclarations face aux questions du Tribunal, du ministère Public.
Un malaise profond chez le prévenu…

Cependant, sous les feux roulants des questions du juge et du ministère public, ses arguments ostentatoires ne résisteront pas à l’analyse, contrairement aux déclarations des deux autres qui , depuis leur arrestation ,niaient toute participation à la bande. La défense avait souligné l’existence d’un vide juridique sur un texte visant l’homosexualité. Pour elle, le parquet devait plutôt parler de tentative d’acte de contre nature et que la seule preuve aurait pu être la matérialité des faits. Leur client n’ayant pas passé à l’acte. Les avocats de la défense demanderont la fin des poursuites du jeune D Diallo, en demandant au Tribunal de lui tendre la perche en lui évitant la dépravation en le mettant à l’épreuve d’une prison déjà surpeuplée. A en croire toujours les avocats, l’onde de choc de cette sombre affaire a crée au sein de sa famille et de ses proches, un malaise profond…

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…