septembre 24, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Les ‘’taximans’’ de Thiès indexent les motos ‘’Jakarta’’ et les ‘’bus Tata’’ pour justifier leurs situations défavorables.

Les ‘’taximans’’ de Thiès indexent les motos ‘’Jakarta’’ et les ‘’bus Tata’’ pour justifier leurs situations défavorables.

Les chauffeurs de taxis urbains pointent un doigt accusateur vers les motos Jakarta et les bus tata, les rendant responsables de la dégradation de leurs conditions d’existence. « Avant, disent-ils, à 9 heures du matin on obtenait notre versement. De nos jours, on circule jusqu’à 12 heures sans même avoir de quoi payer le petit déjeuner. Nous payons la licence mensuelle à 4000 frs, une assurance à 21000 FCFA, nous avons un permis légal, un livret. A cela s’ajoute les tracasseries policières. Les conducteurs de Jakarta n’ont rien à payer de tout cela, ils créent partout des embouteillages, commettent des accidents mortels, et parmi eux on trouve beaucoup d’agresseurs. Pour la sécurité de la population les motocyclistes devaient avoir des papiers comme l’exige la réglementation» explique l’un d’entre eux.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage