BBY THIES

L’imam du village de Ndiobene Keur Guèye retrouvé mort, attaché à un arbre

L’imam du village de Ndiobene Keur Guèye retrouvé mort, attaché à un arbre

[template id= »821″]

 

Une découverte macabre pollue l’atmosphère dans la commune de Ndaramé Escale. L’imam du village Ndiobène Keur Guèye a été retrouvé mort attaché à un arbre, à 1 kilomètre du village.

La mort suspecte de l’imam de Ndiobène Keur Guèye occupe le centre de tous les débats dans ce village. A Ndaramé Escale, on ne parle que de cela. Commentaires et spéculations vont bon train. Dans la nuit du dimanche au lundi, un drame s’est produit dans le paisible village de Ndiobène Keur Guèye, localité située à quelques encablures de la commune de Ndaramé Escale, dans le département de Nioro. Tout se passait bien dans cette petite contrée, où tout le monde se connaît. Le dimanche vers 19 heures, alors que les fidèles préparaient la prière du crépuscule, l’imam, Abass Diop, reste introuvable. Les populations, étonnées par cette absence non justifiée, se mettent à sa recherche. Tout le village s’est mobilise  pour le retrouver. Après avoir passé le village au peigne fin sans voir aucune trace de l’imam, les populations élargissent les recherches dans les environs. Lampes torches, téléphones portables, tous les moyens disponibles sont déployés. 2 heures après le début des recherches, l’imam Diop est retrouvé dans des circonstances dramatiques. Il est trouvé mort, assis sous un arbre, ligoté. Cette mort laisse sa famille sans voix.  Le village est plongé dans la tristesse et la consternation. Personne ne s’y attendait. Aussitôt, les populations alertent la gendarmerie de Nioro du drame qui venait de se produire. Les pandores se sont déplacés sur les lieux et pour libérer le corps sans vie de l’imam, ils ont dû couper la corde pour laisser les sapeurs-pompiers de Kaolack faire leur travail. Le vieux Diop emporte ainsi dans sa tombe les secrets de sa mort et libère les commentaires de toutes sortes. S’est-il suicidé ? A-t-il été tué ? Toutes ces questions n’ont pas encore trouvé des  réponses. Seule l’enquête ouverte par la gendarmerie pourra trouver les réponses à ces interrogations. Le corps sans vie de l’imam Abass Diop a été déposé à la morgue de l’hôpital El Hadj Ibrahima Niass de Kaolack. Sa famille est inconsolable.

source l’observateur

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…