août 18, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

« L’immigration est plus une nécessité économique qu’un choix politique »

« L’immigration est plus une nécessité économique qu’un choix politique »

[template id= »481″]

Au sein d’une Europe minée par la réduction de sa population active et par la stagnation de son niveau de vie, l’immigration apporte à la fois une solution économique et un problème politique, affirme Tony Barber du Financial Times.  Il fonde son observation sur un rapport récent émis par la Commission Européenne, « The 2015 Ageing Report: Underlying Assumptions and Projection Methodologies », qui fournit quelques prévisions démographiques pour la période s’achevant en 2060, et qui affirme que d’ici cette date, le flux migratoire net au sein de l’UE se montera à 55 millions de personnes. 70% de ces migrants s’installeront dans 4 pays de l’UE : l’Italie en accueillera 15,5 millions, le Royaume-Uni, 9,2 millions, l’Allemagne, 7 millions, et l’Espagne, 6,5 millions.

Le rapport ne donne aucune indication sur les origines de ces migrants, mais il précise que la part de la population africaine dans le monde, qui n’en représente actuellement que 15%, devrait monter à 28% d’ici 2060. En revanche, la population européenne, qui était constituée de 507 millions de personnes l’année dernière, soit 7,2% de la population mondiale, devrait atteindre 523 millions de personnes en 2060, mais elle ne représentera plus que 5% de la population de la planète.

Le rapport fournit aussi des prédictions concernant la population des différents pays de l’UE. Ainsi, il anticipe que la population de la Belgique atteindra 15,4 millions de personnes en 2060. Mais l’une des conclusions notables dans ce domaine, c’est que le Royaume-Uni deviendra en 2060 le pays le plus peuplé de l’UE, passant de 64,1 millions de résidents aujourd’hui à 80,1 millions. La population de la France progressera aussi, passant de 65,7 millions d’habitants à 75,7 millions, en revanche, la population allemande devrait décliner de 81,3 millions de personnes à 70,8 millions.

Ces évolutions comportent des implications importantes au niveau politique. En effet, si le Royaume-Uni se maintient dans sa forme actuelle, il sera le pays avec la population la plus importante de toute l’UE, et il pourrait se voir attribuer le plus grand nombre d’eurodéputés. Autrement dit, les nouveaux arrivants issus de l’immigration pourraient lui conférer une plus grande influence politique. La conclusion de Barber est un pied-de-nez à tous les partis anti-immigration qui ont pris de l’essor dans différents pays européens au cours des dernières années: « Même avec un flux net migratoire élevé, l’UE ne comptera que deux actifs pour chaque personne âgée de plus de 65 ans en 2060, au lieu de 4 actifs comme c’est le cas aujourd’hui. Des prévisions aussi peu réjouissantes indiquent clairement pourquoi l’immigration semble être davantage une nécessité économique, qu’un choix politique ».

 

Source : exoress.be

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…