BBY THIES

L’OPEP en conclave cette semaine à DOHA pour tenter de bâtir un CONSENSUS

L’OPEP en conclave cette semaine à DOHA pour tenter de bâtir un CONSENSUS
Negoce

Les ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) auront probablement des discussions informelles à Doha ce vendredi 18 novembre, pour « bâtir un consensus » autour des décisions prises par le groupe en septembre à Alger, a-t-on appris auprès du secteur de l’énergie en Algérie. En septembre, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole s’était entendue sur le principe d’une baisse, modeste, de sa production pour la première fois depuis 2008 afin de réduire l’offre mondiale de brut et de rééquilibrer le marché. Des conditions spéciales avaient alors été prévues pour la Libye, le Nigeria et l’Iran, dont la production a été limitée ces dernières années par des conflits ou des sanctions internationales.

Une réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) se tiendra cette semaine à Doha où les ministres de l’Energie d’Arabie saoudite et de Russie devraient se rencontrer. Le FPEG réunit 12 pays dont la Russie et des pays membres de l’Opep mais non l’Arabie saoudite. Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al Falih, devrait toutefois se rendre à Doha cette semaine pour y rencontrer ses pairs.

L’accord conclu à Alger devrait être finalisé lors de la prochaine réunion de l’Opep, le 30 novembre à Vienne, mais des désaccords sur des détails persistent entre les membres de l’Opep et la Russie, qui ne fait pas partie du cartel. L’Iran est également l’un des principaux obstacles à un accord final. Téhéran refuse de plafonner sa production à moins de 4 millions de barils par jour (bpj) estimant avoir perdu des parts de marché avec les sanctions occidentales liées à son programme nucléaire.

La consommation globale de pétrole progressera jusqu’en 2040

Malgré un rapport de l’agence internationale de l’énergie (AIE) qui révèle que la part des énergies fossiles dans le bouquet énergétique mondial recule, la demande en produits pétroliers va continuer à augmenter jusqu’en 2040, au moins. « Le pic de la demande mondiale de pétrole n’est pas encore en vue », a expliqué M. Fatih Birol, le DG de l’AIE.

Cependant, plusieurs pays, gros producteurs, gros consommateurs, petits producteurs et petits consommateurs ont confirmé au Maroc, pendant la COP22, leur volonté (manifestée lors de la COP21 à Paris) d’accélérer le processus de transition vers des énergies plus propres. Le secteur automobile par exemple est progressivement en train de prendra à cœur la problématique des émissions de CO2. En 2015, 550.000 voitures électriques ont été vendues dans le monde, soit 1% des voitures neuves et l’engouement pour les voitures électriques s’accentue.

Une bonne nouvelle pour le secteur des énergies renouvelables en pleine croissance actuellement mais qui ne suffit pas à accélérer la fin de l’ère pétrolier, selon M. Birol. « Le développement de la voiture électrique induit beaucoup d’observateurs en erreur », a-t-il affirmé Néanmoins, à la lecture du rapport de l’AIE, la consommation de pétrole va inévitablement diminuer, mais pas avant 2040.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…