BBY THIES

Lutte contre les armes illicites: Augustin Tine pour  »des stratégies variées »

Lutte contre les armes illicites: Augustin Tine pour  »des stratégies variées »
Negoce

Le ministre des Forces armées, Augustin Tine, a déclaré, jeudi à Dakar, qu’il faut  »des stratégies diverses et variées » pour lutter contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC) pour instaurer la paix et la sécurité.

‘’La circulation et la prolifération des ALPC, leur impact à des niveaux divers imposent des réponses et stratégies variées sous-tendues par des instruments divers mais toujours avec un objectif clair de paix et de sécurité pour tous’’, a-t-il déclaré.

M. Tine s’exprimait lors de la cérémonie de remise officielle du projet de loi sur le régime général des armes à feu et des machines de marquage.

Cette cérémonie a été aussi l’occasion de remettre des attestations aux agents des forces de défense et de sécurité du Sénégal qui, selon le ministre, ‘’tout corps confondu, ont suivi la formation des formateurs sur le marquage et l’enregistrement des armes, tenue à la direction du matériel des armées, du 27 au 29 octobre 2014’’.

Il a aussi réceptionné symboliquement des machines de marquage des armes et minutions offertes par l’Office des nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Augustin Tine a procédé ensuite à la remise officielle de l’avant-projet de loi et de son décret d’application au représentant du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique.

Selon lui, ‘’cet assemblage (les différentes cérémonies) pourrait passer pour hétéroclite aux yeux des profanes, et pourtant, il comporte une cohérence, signe d’une maîtrise des thématiques et des impératifs d’efficience et d’efficacité’’.

Il a félicité la Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre du Sénégal (COMNAT /ALPC) pour le travail abattu en vue d’instaurer ‘’un cadre réglementaire, mis à jour, en harmonie avec les principaux instruments juridiques régionaux et internationaux, telle la convention de la CEDEAO (…)’’.

Il a invité les récipiendaires formés aux processus de marquage des armes de ‘’pratiquer ce qu’ils ont appris et de démultiplier cet enseignement enfin que le Sénégal ait lui aussi un riche corpus de personnes ressources qualifiées en la matière.’’

‘’Contre la criminalité, améliorer la gestion des stocks, réduire les flux d’armes illicites surtout dans les zones de conflit, favoriser la mise en œuvre des embargos régionaux et internationaux du traité sur le commerce des armes sont autant d’objectifs auxquels le marquage des armes et minutions contribue, puisqu’il est un des maillons essentiels de la traçabilité avec l’enregistrement’’, a indiqué M. Tine.

Il a aussi plaidé sur ‘’la nécessité de l’informatisation des fichiers, et du renforcement de la coopération en matière de traçage’’.

Venu représenter l’Assemblée national et son président, le député Cheikh Omar Sy, a promis que l’hémicycle va accorder tout soutien à ce projet.

‘’L’assemblée nationale compte jouer pleinement son rôle non seulement en votant ce nouveau projet de loi mais surtout en participant dans la sensibilisation des citoyens et citoyennes sénégalais et de l’espace CEDEAO, du danger que peut constituer la circulation illicite des ALPC dans la sous région’’, a-t-il assuré.

La campagne de collecte et de destruction des armes à feu va durer 6 mois à partir de novembre pour un budget de milliards millions financé par l’Union Européenne, l’ONUDC, et le Japon.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…