septembre 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

LUTTE : Le CNG satisfait de l’organisation du drapeau du chef de l’Etat à Fatick

LUTTE : Le CNG satisfait de l’organisation du drapeau du chef de l’Etat à Fatick

[template id= »821″]

 

Le président du comité national de gestion (CNG) de la lutte, Alioune Sarr, s’est déclaré samedi relativement satisfait de l’organisation, à Fatick (ouest), de la 16e édition du tournoi de lutte traditionnelle doté du drapeau du chef de l’Etat, Macky Sall. « Par rapport à cette édition sur le plan sportif, les choses se passent bien. Ces jours-ci, tant sur le plan organisation, comportement des sportifs, nous sommes relativement satisfaits. La mobilisation est bonne », a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.

Le budget arrêté n’a été « totalement atteint mais nous sommes à l’aise parce que nous avons eu président de la République comme participation individuelle une enveloppe de 20 millions, nous avons reçu du ministre du Sport, maire de la ville de Fatick, un enveloppe de 10 millions », a déclaré Alioune Sarr. Selon lui, ces deux contributions représentent 50% du budget (67 750 000 millions), « ce qui n’est pas rien. Nous allons ensemble continuer la réflexion pour améliorer au mieux les conditions du drapeau du chef de l’Etat », a indiqué le président du CNG.

« Les premiers drapeaux de la lutte sénégalaise étaient à 100 000 FCFA ou un peu moins. Aujourd’hui, on en est à plus de 15 millions, toutes récompenses confondues. Donc il y a un progrès », a souligné M. Sarr. L’équipe championne du tournoi recevra une enveloppe de 5 millions FCFA, 2,5 millions pour la deuxième et un million pour la troisième équipe. Les récompenses individuelles sont arrêtées à 500 000 FCFA pour le premier, 250 000 FCFA pour le deuxième et 150 000 FCFA pour le troisième.

Toutefois, « il faut des moyens pour inverser la tendance. Le jour où les moyens existeront, nous ne lésinerons pas pour que tout le monde ait envie de faire la lutte traditionnelle sans frappe parce qu’elle est plus exportable, elle est plus belle, elle est plus technique », a-t-il poursuivi. La lutte « est notre culture, il faut qu’on soit fier de notre sport national et qu’on travaille à le développer », a de son côté indiqué le ministre des Sports, Matar Bâ.  « Les acteurs de la lutte doivent défendre leur propriété, car le drapeau du chef de l’Etat ne peut pas être moins important que la coupe du Sénégal », a-t-il ajouté.

Source : APS

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage