BBY THIES

Maodo Malick Mbaye contre la nomination de Alioune SALL, le frère du PR Macky SALL à la tête de l’UAEL: « Nous sommes gênés de voir que le frère du Président devienne le vice-Président de la République »

Maodo Malick Mbaye contre la nomination de Alioune SALL, le frère du PR Macky SALL à la tête de l’UAEL: « Nous sommes gênés de voir que le frère du Président devienne le vice-Président de la République »
Negoce

L’association nationale des élus départementaux ont qualifié de forfaiture la nomination d’Aliou Sall, frère du Chef de l’Etat à la tête de l’Union nationale des élus locaux hier. En conférence de presse cet après-midi, Maodo Malick M’baye et ses camarades de noter que le code général des collectivités locales a subi hier un revers grave avec l’élection de Aliou Sall à la tête de l’UAEL, en « violation de l’esprit et des textes réglementaires qui régissent le fonctionnement de cette organisation ». « L’élection du président de l’UAEL ne saurait intervenir sans que les élus locaux et les associations qui le représentent ne soient directement associés. Elle constitue un piège pour la démocratie », diront-ils.

Attaquant frontalement le frangin du Président, les élus départementaux d’ajouter que tout conduit à penser que derrière les acte posés, se prépare l’inféodation du pouvoir local… « Comment le Chef de l’état qui se bat quotidiennement pour le triomphe des valeurs de la République pourra t-il se dédouaner demain des accusations d’une volonté de monarchisation de notre pays si un de ses proches n’est pas capable de donner l’exemple par ses actes »

Sur un plan juridique, les élus départementaux diront ne pas accepter le mode de désignation du Président de l’UAEL fixé par des règles claires et des procédures consensuelles, modifié par un groupuscule et en violation des principes élémentaires comme la souveraineté de l’Assemblée générale. « L’élection de Aliou Sall a été opérée de connivence avec des usurpateurs, car l’Association des départements du Sénégal n’est constituée que d’une partie de conseils départementaux contestées par certain de leurs pairs. Comment l’Assemblée générale de l’AMS a-t-elle pu être plus médiatisée que celle de l’UAEL qui supplante toute l’association d’élus locaux ? Je rappelle aussi qu’un recours en annulation de la tenue de l’assemblée générale devait être vidé le 28 mai prochain, recours introduit par Djimo Soumaré, mais dans la précipitation ils ont organisé cette AG », dira Maodo M’baye.

Tout en disant non à cette élection, l’ANED de dire qu’il refusait cette forfaiture pour que tant de sacrifices qui ont atteint leur paroxysme le 23 Juin, ne soient vains. « Nous sommes gênés de voir que le frère du Président devienne le vice-Président de la République, parce élu par suffrage universel indirect. L’image est répugnante et pue. Nous ne pouvons être de ceux qui baissent la tête et ma conviction est que le Président ne peut pas cautionner ce qui se passe. Ce qui nous interpelle dépasse des considérations d’ordre constitutionnelle. »

Au ministre des collectivités locales, Oumar Youm, il a été reproché par les élus départementaux, de ne pas avoir une position « juste » entre les différentes associations d’élus locaux. « Nous reprochons au ministre un manquement aussi grave qui consiste à ne pas répondre à une lettre adressée par une association qui dépend de votre ministère, vous avez voulu coincer ou jouer une carte. Le même reproche est valable pour le Président sortant de l’UAEL.
Nous allons alerter les partenaires techniques et financiers qui accompagnent les élus dans le cadre de la décentralisation » finira par dire Maodo Malick M’baye… Nous sommes gênés de voir que le frère du Président devienne le vice-Président de la République

1 Comment

  1. Abdoulaye fall Mao

    LA NATURE DU CROYANT

    Abdoulaye FALL Mao, Président de l’APDR (Alliance Patriotique Diambar pour la République)
    «LA FRANCHISE, D’ABORD, ENSUITE ET ENFIN»
    Je me suis rendu compte que l’homme a toujours sous-estimé cette «denrée» rare ; parce que le manque de franchise serait l’un des plus gros défauts chez l’être humain.
    C’est aussi une immense source de problèmes. Le manque de Franchise fait obstacle aux bonnes idées, ralenti l’action et empêche l’homme de se donner à fond. C’est mortel !
    Sans la Franchise – et notez-le bien – l’homme n’obtiendra jamais ce qu’il veut car avec cette qualité intrinsèque, tout fonctionne mieux et plus vite.
    Quand je dis «manque de Franchise» je ne parle pas de mauvaise foi patente mais plutôt de l’habitude très répandue qui consiste à éviter instinctivement de s’exprimer avec sincérité.
    C’est donc l’attitude de l’homme qui se garde de révéler son point de vue ou d’apporter des idées qui puissent favoriser un vrai débat. Il ne se «déboutonne» pas. Il garde par-devers lui ses observations ou ses critiques. Il se tait pour que les autres se sentent bien et il leur «dore la pilule» pour sauver les apparences.
    Sa stratégie consiste à dissimuler ce qu’il sait, pratiquant ainsi, une forme de rétention d’information.
    Devant cette attitude peu orthodoxe, force est de constater que les hommes de bonne foi se sentent souvent mal à l’aise.
    À vrai dire, il faut admettre qu’un tel comportement est très nuisible pour les sociétés humaines.
    L’EFFET FRANCHISE
    Voyons comment la Franchise permet de réussir. Son effet est triple :
    – D’abord et avant tout, la Franchise permet d’élargir le cercle de confiance.
    – Ensuite, la Franchise est une qualité qui permet à l’homme de gravir rapidement les échelons, eu égard au fait qu’il serait alors écouté et respecté ; quand toutes les idées sont sur le tapis, on peut rapidement en discuter, les développer, les améliorer et les mettre en œuvre.
    – Enfin, la franchise contribue à réduire d’éventuels malentendus bien qu’il soit impossible de déterminer précisément dans quelle mesure.
    POURQUOI LA FRANCHISE EST-ELLE SI RARE ?
    Etant donné les avantages de la Franchise, il faut se demander pourquoi elle n’est pas plus courante.
    On nous apprend dès l’enfance, à «enrober» les mauvaises nouvelles ou à éviter les sujets délicats qui pourraient choquer notre interlocuteur ; c’est une réalité pour toutes les cultures, dans la plupart des pays africains et pour toutes couches sociales.
    Lorsque vous vivez, par exemple, à Ndiandiar Makha FALL – mon village natal – vous ne dites pas du mal des petits plats mitonnés par votre maman, vous ne déclarez pas du tout à votre meilleur ami qu’il est gros et, enfin, vous ne direz pas à votre vieille tante que le cadeau qu’elle vous a fait pour votre mariage était ringard.
    En Afrique, ces attitudes sont souvent bannies et peuvent être interprétées comme révélatrice d’une certaine forme d’insolence.

    DONC, LA FRANCHISE
    On finit par se rendre compte que si l’homme n’exprime pas ce qu’il a dans «le cœur», c’est tout simplement parce qu’il pense que cette attitude «lâche» st plus sécurisante pour ne pas avoir à «blesser» certains !.
    Pourquoi l’acteur hésite-il tellement à célébrer sa victoire ?
    Peut-être que faire la fête ne lui semble pas très rassurante et «professionnelle», peut-être parce qu’il a peur de ne pas avoir l’air sérieux, face aux devoirs en place ou de donner l’impression qu’on est là pour s’amuser et que ce n’est plus la peine. Et si seulement il y a une recette facile pour devenir un leader ! Il n’y en a pas.
    Être décideur, c’est relever des défis, assumer des responsabilités et supporter des pressions.
    Malgré tout, le bon leadership existe bel et bien; et, il se présente sous des formes différentes :
    – Il y a le Leader discret et le Leader tonitruant ;
    – Il y a également analytique et un impulsif.
    Ma question : Faites-vous suffisamment la fête ? Ne suscite pratiquement jamais de bonnes réponses.
    LA DIFFERENCIATION: LE POUR ET LE CONTRE
    La différenciation est injuste parce qu’elle est toujours influencée par les termes du pouvoir internes et permet au fond de départager ceux qui «lacent les bottes du Patron» et ceux qui ne le font pas.
    Il est vrai, sans l’ombre d’un doute, que dans certains groupes, la différenciation est dénaturée par le copinage et le favoritisme.
    Seul argument positif que j’ai en faveur d’un système qui ne fonctionne pas au mérite, c’est qu’il finit par s’autodétruire. Soit il s’effondre sous son propre poids, soit il doit évoluer. Les résultats ne sont pas suffisamment bons pour que le groupe se tienne le coup.
    L’Ethique est moyen de rester dans la course.

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…