septembre 24, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Ndèye Ticket Ndiaye DIOP: « je voudrais contribuer à ma façon, avec mon style, mais dans le cadre de la discipline du parti, à l’œuvre colossal et aux chantiers, sur le terrain, pour que le Sénégal soit émergent et que la ville de Thiès fasse partie des terroirs les plus émergents du pays »

Ndèye Ticket Ndiaye DIOP: « je voudrais contribuer à ma façon, avec mon style, mais dans le cadre de la discipline du parti, à l’œuvre colossal et aux chantiers, sur le terrain, pour que le Sénégal soit émergent et que la ville de Thiès fasse partie des terroirs les plus émergents du pays »

Après les grandes journées de mobilisation sociale pour assurer l’assainissement de son quartier de la Cité Ousmane Ngom, Ndèye Tické Ndiaye Diop, Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, par ailleurs responsable Apr à Thiès-Ouest, initie des opérations de reboisement dans le quartier, avec 1900 plants. Suffisant pour que ses proches appellent le président de la République à renforcer Ndèye Tické, une bonne alternative politique à Thiès. Et la particularité du reboisement est qu’au-delà de la plantation d’arbres dans la rue pour reverdir le quartier, des arbres fruitiers ont été plantés dans les concessions familiales, une manière selon Babacar Diop, Ingénieur Agronome, membre du staff, de joindre l’utile à l’agréable. Partout où elle va, la présence massive des autorités religieuses, notamment de Mame Ass Baro Ndiéguène président de la ligue régionale des imams et oulémas, la signale comme étant une alternative politique solide et bien campé dans ses escarpins.

Le Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, Mme Ndeye Tické Ndiaye Diop, en tout cas, encourage Idrissa Seck dans son « droit d’avoir une vision politique » et l’invite à « venir travailler aux cotés du président de la République qui a une ambition très forte connue au niveau national, au niveau de Thiès, pour qu’ensemble on puisse bâtir notre cher pays et en faire un Sénégal émergent où il fait bon vivre ». La responsable APR à Thiès, ne pense-t-elle pas que pour arriver à cet objectif, « chaque sénégalais, conformément à l’ambition du Chef de l’Etat qui a dessiné un cadre idéal, se doit de s’atteler à la tâche ». Elle demande à tous les sénégalais, à toutes les sénégalaises, de « s’unir autour de l’essentiel et faire en sorte qu’autour du président de la République le PSE soit une réalité ». Mme Ndiaye Diop qui dit avoir toujours été l’« avocate des femmes, les Thiessoises, en particulier », pense que c’est un « devoir », et même une « obligation » pour les dames ayant certaines responsabilités de « porter la voix des femmes », comme elle dit l’avoir toujours fait et promet de continuera dans cette voie, à Thiès, surtout.
sur la question du leadership au sein des responsables femmes de l’APR à Thiès, la responsable politique à Thiès-Ouest, voisine du président du parti Rewmi, Idrissa Seck, de « minimiser », préférant « laisser les choses se passer tout naturellement ». Elle fait savoir qu’« aujourd’hui, ma seule ambition, c’est de contribuer à la massification du parti. C’est mon objectif immédiat ». Ndeye Tické Ndiaye Diop compte surtout faire dans la « proximité » pour « être aux cotés des populations » comme elle reconnait l’avoir d’ailleurs toujours fait dans le « développement ».

Par rapport à son engagement politique aux cotés du Président Macky Sall, Mme le Secrétaire général du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime de faire remarquer que « cela découle d’un long processus ». D’abord, dit-elle, de par « mon expérience professionnelle au service de mon pays pendant plusieurs années ». Et de penser, ensuite, que « le contexte, aujourd’hui, milite en cela ». Au niveau institutionnel, Ndeye Tické Ndiaye Diop, en effet, est d’avis que « le contexte s’y prête dans la mesure où on a, aujourd’hui, la Décentralisation et le Code des collectivités locales adopté en 2013, qui favorisent le développement des terroirs. Nous avons aussi, sur le plan macro-économique, le Plan Sénégal Emergent qui nous permet, à travers de ses axes, de faire du terroir mais aussi de travailler aux cotés du Président de la République pour l’émergence de ce pays qui est le nôtre que nous aimons bien ». S’y ajoute, au-delà de tout cela, pense la responsable politique Thièssoise, « l’ambition du Président Macky Sall à faire du Sénégal un pays émergent ». Son souci, dit-elle, étant d’« améliorer le vécu quotidien de tous les sénégalais ». Et Mme Ndiaye Diop de penser que fort de tout cela, elle ne pouvait ne pas décider d’« accompagner Macky Sall dans son œuvre de tous les jours ». Aussi, dans le cadre du « contexte actuel qui milite en faveur du développement de nos terroirs ». Et d’être catégorique : « j’ai décidé de l’accompagner chez moi à Thiès. Je l’ai déjà accompagné au niveau national et j’ai décidé maintenant de descendre sur le terrain aux coté du Président de la République et de mes frères et sœurs de parti qui sont là, depuis, sur le terrain, qui ont eu à beaucoup travailler. Je les respecte et je magnifie tout ce qu’ils ont fait ». Seulement, précise la responsable politique, « je voudrais contribuer à ma façon, avec mon style, mais dans le cadre de la discipline du parti, à l’œuvre colossal et aux chantiers, sur le terrain, pour que le Sénégal soit émergent et que la ville de Thiès fasse partie des terroirs les plus émergents du pays ». En identifiant, d’abord, le « potentiel local ». À l’en croire, sa contribution au niveau de Thiès est articulée autour de « certains axes relatifs au code des collectivités locales mais aussi au PSE ». Elle dit compter « faire beaucoup dans le domaine du développement compte tenu de mon expérience ». Excluant la « politique politicienne » de sa démarche, Ndeye Tické Ndiaye Diop entend faire en sorte que « tout acte » qu’elle pose s’inscrive dans le cadre du « développement ». Avec l’engagement d’« œuvrer aux cotés de ceux qui sont là pour que Thiès soit une ville émergente ». Ce dans la « discipline du parti », dit-elle.

Thiès étant la première région de pêche au Sénégal, le Secrétaire qui dit se trouver naturellement dans son milieu d’oser croire que « l’encadrement au niveau de plusieurs domaines d’activités doit continuer, surtout celles concernant le secteur de la pêche, qui demandent aussi à être développées ». Elle évoque aussi la « création de nouvelles activités génératrices de revenus ». Également la nécessité de « contribuer à ce qu’il y ait plus d’emplois ». Et pense que la pêche constitue un « bon socle pour y parvenir ». Il ne s’agit pas simplement, pour elle, d’avoir des emplois mais des « emplois durables et un encadrement constant, de manière à ce que les capacités soient renforcées et que le développement soit durable ». Et, par exemple, de se pose la question à savoir si « à Thiès les mareyeurs disposent d’un réceptacle leur permettant de s’adonner conformément à leurs activités » ? S’intéresse-t-elle aussi aux « transformations artisanales », et surtout aux « échanges entre les acteurs et les actrices de la pêche, d’abord », mais aussi, « entre les acteurs de la pêche avec d’autres acteurs du développement ». Ndeye Tické Ndiaye Diop ne perd pas de vue le secteur de « l’aquaculture qui est aujourd’hui une nouveauté dans la politique de développement du Sénégal ». Et d’estimer que « Thiès s’y prête même s’il n’y a pas de grands cours d’eau. Je crois qu’il y a des étangs permanents qui sont là, et d’autres que nous pouvons créer sur place ». Sans manquer de faire état de « plusieurs autres activités dans le cadre des financements de l’Etat ». Le Secrétaire général du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime qui n’oublie pas « l’environnement, la gestion du cadre », dit avoir eu des contacts avec nombre d’organisations évoluant dans d’autres domaines d’activités, comme le mouvement des conducteurs de mototaxis « Jakarta » de Thiès.

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage