BBY THIES

NIGERIA : Le Sénat ACCUSE des sociétés d’Etat en CHARGE du pétrole d’avoir DÉTOURNÉ plus de 3 milliards de dollars

NIGERIA : Le Sénat ACCUSE des sociétés d’Etat en CHARGE du pétrole d’avoir DÉTOURNÉ plus de 3 milliards de dollars

Mardi, le Sénat nigérian a accusé la société d’Etat en charge du pétrole NNPC et sa filiale NPDC de détournement et de rétention illicite d’un montant de 3,48 milliards de dollars issus de la commercialisation du pétrole extrait dans le pays. Les représentants du peuple ont également publié des preuves montrant que la NPDC ne paye plus ses redevances depuis plusieurs mois. Pour le sénateur Mao Ohuanbunwa, « c’est une infraction grave à la loi fondamentale de 1999 qui prévoit que les fonds générés par ces organismes doivent être versés dans les comptes du Trésor ».

Les responsables ont, par ailleurs, révélé que de tels agissements ont été opérés à la faveur d’un système opaque de fraude qui a été mis en place, depuis 2013 dans l’administration nigériane, pour détourner les recettes pétrolières. De nombreuses têtes devraient donc tomber, notamment celles de caciques de l’administration Jonathan mais aussi celles de l’administration Buhari. On se rappelle que la lutte contre la corruption dans le secteur pétrolier a été le thème principal de campagne du candidat Muhammadu Buhari en 2015. Une situation que déplore le sénateur Dino Melaye de l’Etat de Kogi. « Malgré la position anti-corruption de l’administration actuelle, il est curieux que ce niveau de corruption existe encore au sein de l’administration publique », a-t-il expliqué au quotidienThis Day.

Avant d’en appeler à la bonne conscience des responsables du secteur pétrolier, le sénateur Melaye a aussi déclaré que les fonds détournés auraient pu servir à construire environ 11 hôpitaux universitaires de classe mondiale, entièrement équipés avec des machines de pointe et 200 lits chacun. Ils auraient également pu servir à monter six (6) centres de soins de santé dans chacune des 774 régions de gouvernement local du pays, ainsi qu’à ajouter une capacité de 4 000 MW d’électricité au réseau électrique national.

Il faut rappeler que bien qu’étant un producteur majeur d’hydrocarbures, le pays connait régulièrement des délestages électriques. Le Sénat a, pour finir, ordonné à la NNPC et à la NPDC de remettre immédiatement les montants évoqués dans les comptes du gouvernement fédéral et au directeur de la NNPC, M. Maikanti Baru, d’assurer le respect immédiat de cette directive. La corruption dans le secteur pétrolier est une problématique grave qui selon de nombreux experts, maintient le pays à un niveau de développement « inapproprié ». Le phénomène est tel que des observateurs pensent qu’il serait impossible pour l’administration Buhari d’y mettre fin.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…