PAKISTAN : Par vengeance, il tue sa mère, son beau-père et quatre de leurs enfants

PAKISTAN : Par vengeance, il tue sa mère, son beau-père et quatre de leurs enfants

[template id= »821″]

Une prison à Islamabad. L’homme a voulu se venger de son défunt père. Il a donc assassiné toute une partie de sa belle-famille, trente ans après le remariage de sa mère.  Un couple pakistanais et quatre de leurs enfants ont été tués à coups de hache par le fils de la matriarche du foyer qui a voulu venger son défunt père, trente ans après le remariage de sa mère, une histoire sordide de « crimes d’honneur » qui enveniment le pays, ont indiqué mercredi des responsables. La tuerie s’est déroulée mardi soir dans la banlieue de Jhang, ville conservatrice située dans le sud de la province agricole du Pendjab. La vieille Ghulam Fatima accueillait depuis la veille son fils Fazal, issu d’un premier mariage, qui était accompagné de son oncle maternel.

Après la mort de son premier mari, Ghulam Fatima s’était remariée par amour avec un autre homme et avait quitté le nord-ouest du pays, où la famille de son défunt mari la menaçait de représailles, a déclaré à l’AFP Allah Ditta, un responsable de la police locale. Elle avait refait sa vie au Penjab et fondé une nouvelle famille de neuf enfants. Trente ans plus tard, des membres de la famille du défunt ont retrouvé la vieille femme, qui les a invités chez elle. Mais ce qui aurait pu donner lieu à des retrouvailles heureuses a tourné au cauchemar.

« Le fils de Fatima et son beau-frère ont tué à la hache Fatima, son mari et quatre de leurs enfants », trois filles et un garçon, tandis qu’une adolescente de treize ans a été grièvement blessée, a ajouté cette source policière, un bilan confirmé de sources hospitalières. Les quatre autres enfants du couple sont sains et saufs. AuPakistan, les mariages sont le plus souvent arrangés entre familles. De nombreuses femmes ne peuvent pas choisir leur époux et désobéir aux décisions prises pour elles par leur famille est considéré comme un acte qui plonge toute la maisonnée dans le « déshonneur ». Selon la fondation Aurat, une ONG indépendante de défense des droits des femmes, plus de 3 000 Pakistanaises ont été tuées depuis 2008 dans différents types de « crimes d’honneur », parfois pour avoir seulement adressé la parole à un homme qui les courtisait. Mais ces crimes demeurent souvent impunis. Dans le cas des meurtres de Jhang, le fils a pris la fuite, mais son oncle a été arrêté par les forces de l’ordre.

 

Source : Le Point.fr

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…