BBY THIES

PAPE SAMBA MBOUP, LE SENEGAL VOUS A ENTENDU

PAPE SAMBA MBOUP, LE SENEGAL VOUS A ENTENDU

[template id= »821″]

Les lourdes paroles que le fidèle compagnon de Maître Wade a prononcées lors de sa communication télévisée, a touché tous les Sénégalais. Faite de simplicité, de candeur et de gravité, elles ont fouetté mes émotions et remué en moi une profonde inquiétude.

Il a,  le premier rendu évidents les rapports de complicité personnelle et de confiance politique réciproque entre Abdoulaye Wade et le Président Macky Sall : il a montré et prouvé que l’on ne pouvait parler de rencontre et de connivence patriotiques sans parler d’éthique de la gratitude, de la reconnaissance de la morale tout court. Il a fait de la loi de la mort une question, alors même que tous s’efforcent de la mettre hors de question. Il a esquissé une image de l’humain – citoyen et rêvée avec les Sénégalais d’une vertu politique, de cet ethos qui est le fondement de notre culture. Il a prophétisé que Macky Sall doit casser le mur de glace ou l’on conduit des mésalliances paradoxales. Par des mots audibles de tous il a montré que la complexité de l’ensemble de la tragédie familiale de Wade n’empêche pas qu’il ne se compose d’éléments simples : la souffrance d’un père meurtri, la reconnaissance due au bienfaiteur, le drame de la mort, et le Maître du Jugement. Aucune richesse, aucune puissance, fussent elles celles du pouvoir, ne vaut aucune de ces qualifications.

Par delà  l’élan analytique de ses propos, Pape Samba Mboup nous a fait voir que le Sénégal entrait dans un âge où il ne devait plus y avoir que les grandes querelles.

Entrant dans le prolongement des recommandations du Khalif général de la Mouridya, Cheikh Sidi Makhtar Mbacké, sa pensée charrie une force créatrice, celle de revenir à l’humain – politique et de dépasser la fièvre des passions qui risque de nous conduire à dérouler le film des alternances réussies dans le sens inverse. Le retour à la dimension humaine de notre engagement patriote sera un rempart contre toutes les formes de destruction de ce qu’il y a de mieux en nous et qui fait la suivie de notre nation. Ce retour devient alors une exigence éthique à donner ce qu’on a reçu.

Et si le fidèle ami d’Abdoulaye Wade  a demandé qu’on ne touche à l’ingratitude  que d’une main tremblante, il a indiqué  qu’il y a quelque chose à faire en faveur de la magnanimité.

Le feu a pris tristement ; qu’il a répandu une grande lumière. Tous ceux qui l’ont vu ont compris. Je terminerai en rappelant ces quelques mots de Montesquieu, que m’inspirent ceux de Pape Samba Mboup : « Ce n’est pas un vain mérite que de rappeler aux hommes qu’ils peuvent dominer allégrement, clairement, humainement, leur destin historique. Qu’ils peuvent comprendre s’ils savent regarder. Qu’ils peuvent – si seulement ils le veulent – opter contre les craintes nocturnes, et prendre le perte du plein jour ».

Le feu de Mboup a brûlé tout ce qu’il avait à brûler, et même d’avantage.

 

CHEIKH BACAR DIAGNE

Pr APS / MISSION 313

 

CHEIKH BACAR DIAGNE

Pr APS / MISSION 313

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage