août 22, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Pour GOLDMAN SACHS, l’actuelle REMONTÉE des prix des matières premières est «un FAUX DÉPART »

Pour GOLDMAN SACHS, l’actuelle REMONTÉE des prix des matières premières est «un FAUX DÉPART  »

La banque d’investissement américaine Goldman Sachs a estimé, dans une étude publiée le 7 mars, que l’actuelle reprise des cours des matières premières ne correspond pas à la fin de la lourde phase de correction qui dure depuis près d’un an. Pour les analystes de la banque, la remontée des prix de plusieurs matières premières observée ces dernières semaines est «un faux départ», vu que l’offre continue à dépasser la demande sur les marchés mondiaux pour la plupart des produits de base.

Le prix du pétrole devrait ainsi se maintenir dans une fourchette allant de 20 à 40 dollars cette année, en raison de l’excédent de la production mondial de brut. Après avoir atteint son plus bas niveau le 11 février dernier, le baril de brut léger américain WTI a regagné environ 40% pour frôler les 38$ le 7 mars. Le baril de Brent a aussi rebondi quasiment dans les mêmes proportions depuis la fin janvier, et a même dépassé la barre de 40 dollars le 7 mars. Mais l’or noir a cédé de -3% le 8 mars, à 36,73 pour le WTI. L’équipe de recherche de Goldman Sachs sur les matières premières, pilotée par Jeffrey Currie, a, d’autre part, noté que toute hausse des prix des matières premières conduira à une hausse de l’offre, ce qui déprimera à nouveau les prix.

Cela devrait concerner en premier lieu le minerai de fer, dont le prix a flambé de 19% le 8 mars pour atteindre 63,74 pour la tonne. Ce minerai est ainsi remonté au plus haut depuis juin 2015. Mais les cours du  minerai de fer devraient à nouveau retomber aux alentours de 35 dollars/ tonne, selon les analystes de Goldman Sachs, qui pensent que «la probabilité d’une amélioration durable de la demande chinoise en 2016 et 2017 est basse».

Goldman Sachs recommande, d’autre part, à ses clients de prendre des paris baissiers sur le cuivre et l’aluminium.«Les prix des métaux exigeant des dépenses en capital élevées devraient rester sous pression cette année, en raison de nombreux facteurs : les restructurations en cours en Chine et dans d’autres pays émergents, un dollar durablement fort, les efforts pour faire baisser les coûts de production et la hausse de l’offre liée aux lourds investissements des années passées», soulignent les experts de la banque.

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

thiesinfohalf

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…