octobre 21, 2017

BBY THIES

Pour s’offrir une nouvelle voiture, un jeune héritier suisse, fils d’un millionnaire, a fait brûler sa Ferrari 458 Italia dans le but de toucher l’assurance.

Pour s’offrir une nouvelle voiture, un jeune héritier suisse, fils d’un millionnaire, a fait brûler sa Ferrari 458  Italia dans le but de toucher l’assurance.

Manque de bol, il a été démasqué et rattrapé par la justice…

Les arnaques à l’assurance sont régulières en automobile. Et la dernière en date est insolite puisqu’il s’agissait de faire tout simplement brûler une Ferrari 458 Italia. Retour sur cette histoire rocambolesque qui s’étend sur plusieurs mois.
Lassé de sa Ferrari 458 Italia

Un jeune héritier suisse de 19 ans, lassé de sa Ferrari 458 Italia, achetée pour 220 000 euros en mars 2014, souhaitait obtenir un modèle plus récent. Le hic, c’est que son modèle, datant de plus trois ans ne valait plus que 190 000 euros. C’est alors que le concessionnaire, peu scrupuleux, lui propose de réaliser une arnaque à l’assurance, en brûlant le véhicule.
Trahi par la vidéo-surveillance

Pour que le coup soit parfait, le jeune homme suisse décide de partir en Allemagne en octobre 2014, et gare son bolide dans le parking d’une zone industrielle déserte d’Augsbourg. Histoire d’avoir un alibi, le jeune homme se rend dans une maison-close à quelques kilomètres de la ZI puis deux complices, payés 14 000 euros chacun, arrivent pour incendier la Ferrari 458 Italia qui finit par exploser.

Les enquêteurs pensent d’abord à un banal règlement de compte avant de s’apercevoir du manège des protagonistes grâce aux caméras de vidéo-surveillance permettant ainsi les identifier puis de les localiser grâce à l’analyse des conversations téléphoniques. Le quatuor a finalement été arrêté en Suisse en février 2015 et extradé vers l’Allemagne pour y être jugé.
Une caution pour échapper à la prison

Ainsi, le jeune héritier, le concessionnaire et les deux incendiaires ont été jugés par le tribunal d’Augsbourg et le verdict vient de tomber. Placé en détention provisoire, le jeune héritier a versé une caution de 200 000 euros pour être libéré. Mais le jeune suisse reste sous le coup d’une mise à l’épreuve d’un an et dix mois accompagnée d’une amende de 30.000 euros. Ses complices, eux, s’en tirent avec des mises à l’épreuve de 14 et 16 mois. Une fortune estimée à 30 millions d’euros Le plus drôle dans cette affaire, est que le jeune héritier suisse avait largement les moyens de se faire offrir un nouveau bolide : la fortune de son père est ainsi estimée à 30 millions d’euros et il verse 6000 euros par mois à son fils ! Mais le fiston étant très dépensier (il a arrêté l’école pour se la couler douce), il s’est rapidement retrouvé à sec et n’a pas osé avouer son père qu’il voulait une nouvelle voiture alors qu’il en possède déjà 15 dont la fameuse Ferrari 458 Italia. Comme quoi, l’argent ne fait pas le bonheur.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.