RECADRAGE DU PAYSAGE POLITIQUE AUX SENEGALAIS

RECADRAGE DU PAYSAGE POLITIQUE AUX SENEGALAIS

(D’ACCORD, MAIS ! COMMENT ?
Conformément aux recommandations faites par les Organisations Non Gouvernementales (ONG) « la refonde des partis politique au Sénégal », l’APDR, par son comité Exécutive (CE) donne son point vue mais, comment ?
QU’EST- CE QU’UN PARTI POLITIQUE ?
Le parti politique repose sur un fait : la pluralité humaine. Les hommes sont un produit humain terrestre et un produit de la nature humaine.
En ce qui concerne aux Organisations Non Gouvernementales (ONG) dans leur démarche de remettre en cause l’effectif des partis politiques jugé pléthorique, semble en faire leurs sacerdoces. Toutefois leurs déclarations seraient exactes quant bien même n’y aurait-il qu’un seul homme ou seulement deux hommes, ou uniquement des hommes identiques, qu’elles n’ont jamais trouvé aucune réponse juridico-philosophique valable à la question : qu’est-ce que le parti politique ?
Pis encore : pour toute pensée scientifique, aussi bien en biologie qu’en psychologie, en philosophie qu’en théologie, seul l’homme existe, de même qu’en zoologie il n’ya que le lion. Autrement dit, les lions au pluriel seraient une affaire qui n’intéresserait que les lions. (Disait PLATON). Bien vraie que, le pays à besoin d’une recomposition de son paysage politique pour garantir sa stabilité.
L’expression de nouvelles exigences demande que les décisions politiques surtout celles qui soulèvent de fortes interrogations morales soient assorties d’arguments de valeur. C’est pourquoi L’APDR demande de pousser la réflexion et de la murir puisqu’il risque de heurter à coup sure le moral et occulter les libertés politiques. Si le projet permet d’assainir l’espace politique nationale et moraliser le climat sociopolitique, pour quoi pas aussi les ONG et autres ? À l’effet de se prémunir contre toutes formes de frustrations.
L’APDR exhorte l’Etat d’inscrire ses actions dans une dynamique de révision profonde de la loi autorisant la création d’association quelque soit son but et ses objectifs. Le projet de recadrage doit indexer particulièrement les formations politiques créées par des anciens Députés, des Ministres, des Premiers Ministres, des Présidents des parlementaires qui, grâce à la République ont acquis une notoriété (prestiges, honneurs, solvabilité et crédibilités) leur permettant de se frayer un chemin dans le paysage politique national et international.
La crise politique générationnelle entre cadres et chefs de parti politique débouche le plus souvent sur une création de nouvelles forces politiques émergeantes découlant d’une scission. Ces nouveaux leaders grâce à leur idéologie patriotique et leur résilience politique remobilisent l’espoir de tout un peuple. L’APDR se désole de l’attitude de certains mammouths politiques opportunistes qui procèdent à une transhumance déguisée dans le landerneau politique.
L’APDR dans son rôle de sentinelle, d’animatrice et de prosélyte propose le retrait de ces nomades du paysage politique. Elle exige la mise en examen des partis politiques dont les leaders ont déjà bénéficié des avantages de la République pour en savoir plus sur leur mode de financement et de gestion.
Aujourd’hui, le pays a besoin de leaders politiques intègre, polis, courtois et d’hommes d’Etat mature, soucieux de la stabilité politique du pays et de son développement harmonieux durable. Par rapport aux valeurs qu’elle a toujours défendues l’APDR choisit de se relancer et de s’inviter au débat politique avec le projet de recadrage politique <>. Elle invite l’Etat à inscrire son action autour d’un consensus idéologique patriotique dans la pratique.
L’idée du projet des Organisations non gouvernementales (ONG) est d’amener tous les parties prenantes à s’approprier de la substance du projet qui incite les partis politiques à garantir les résultats escomptés. IL ya une forte contradiction entre la création d’un parti et la réduction du nombre.
La prolifération de multitudes partis politiques à déjà fragilisé et dénaturé l’exercice politique. L’APDR invite l’Etat à prendre la pleine mesure des enjeux liés à son projet. Il doit rester conséquemment déterminé à marquer leurs empreintes régaliennes pour atteindre les objectifs visés.

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…