octobre 19, 2017

BBY THIES

Reconstruction de l’autoroute Fatick-Kaolack : Du négatif, on peut toujours tirer du positif ?

Reconstruction de l’autoroute Fatick-Kaolack : Du négatif, on peut toujours tirer du positif ?

[template id= »821″]

Cette nouvelle vient donc à point nommé. Mais pour plus d’efficacité et de cohérence, la reconstruction doit se faire en autoroute et non en route simple. Ceci pour conforter et rester logique avec la décision qu’aurait prise le chef de l’Etat, de faire une autoroute Mbour-Kaolack. C’est donc une bonne occasion de gagner tout de suite 42 km d’autoroute sur ce tronçon de la RN1 où tout est à refaire ! Cela participe au désenclavement de la Casamance, mais aussi au développement des affaires entre le Sénégal et ses voisins Mali, Gambie et Bissau. Sans compter bien sûr, le caractère important d’accompagnement de la politique de décentralisation engagée par le Président Macky Sall.

Au pire des cas, la logique voudrait que le terrassement se fasse sur un concept autoroute. Même si, pour des raisons budgétaires, la réalisation de la partie bitumée pourra se limiter à l’une des voies, qu’on utilisera dans les deux sens.
Pourquoi cette idée nous habite ? Parce qu’il n’est plus question qu’on accepte au Sénégal des routes sans une garantie décennale. Or s’il faut envisager une autoroute d’ici la fin du mandat du président Macky SALL, le mieux qui puisse rassurer et permettre de croire à cette promesse serait de transformer en opportunité, cette situation qui nous a tous fait souffrir !

source : leral.net

 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.