août 20, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Référendum du 20 mars 2016, le Front du ‘’NON ! NAANI BANNA’’ publie un ‘’manifeste pour l’honneur et la dignité  dans une république vertueuse’’.

Les partis et mouvements politiques, des organisations de la société civile,  parmi lesquels : le Pds, le Rnd, le Rewmi, le Jef- jel, Leeral AskanWi, Avenir Sénégal bi gnou beug, Tawaax Tem, la Raddho, le M 23 et Y’en a marre, réunis dans le front du ‘’NON ! NAANI BANNA’’, s’étaient donnés rendez-vous  à la place ‘’Mamadou Dia’’, sise à la promenade des Thiéssois, pour publier un manifeste intitulé : ‘’Manifeste pour l’honneur et la dignité dans une république vertueuse’’. Dans ce manifeste, le front a rappelé, entre autres considérations, les ‘’combats du peuple sénégalais entre le 23 juin 2011 et le 25mars 2012, l’engagement volontaire du président Macky Sall sur la réduction de son mandat au ème tour des dernières élections présidentielles et le reniement qui s’en est suivi’’,et appelé le peuple sénégalais à se mobiliser et à répondre à l’appel de l’honneur en votant ‘’NON’’ le 20 mars 2016.
FRONT DU "NON" ÑAANI BAÑNA

MANIFESTE POUR L'HONNEUR ET LA DIGNITÉ DANS UNE RÉPUBLIQUE VERTUEUSE

Nous, Membres du FRONT DU NON ÑAANI BAÑNA, regroupant les organisations, mouvements, et associations de la société civile; plateformes, coalitions et partis politiques; personnalités indépendantes de la vie publique, entre autres, signataires de la présente Déclaration rendue publique ce jeudi 03 Mars 2016

• Considérant les combats farouches menés par le Peuple Sénégalais depuis plusieurs années, en particulier entre le 23 Juin 2011 et le 25 Mars 2012, pour asseoir les bases d'une démocratie majeure et apaisée, ainsi que la bonne gouvernance et l'Etat de Droit;

• Considérant les concertations et consultations citoyennes ouvertes et inclusives réalisées par la Commission Nationale de Réforme des Institutions, à la suite du diagnostic et des mesures préconisées par les Assises nationales en vue de la refondation de l'Etat et des institutions et la construction et la promotion d'un nouveau socle de valeurs comme ciment de notre cohésion sociale et de notre vouloir vivre ensemble;

• Considérant l'attachement du Peuple Sénégalais aux valeurs culturelles et religieuses, ainsi qu'au respect de la parole donnée, surtout par un chef, un guide ou un dirigeant;

• Considérant les importants efforts consentis par notre peuple pour faire de l'éthique et de la morale des normes structurantes de la vie politique, économique et sociale;

• Considérant l'engagement des parties prenantes des Assises Nationales à renforcer les valeurs et comportements vertueux par la signature de la Charte de Gouvernance Démocratique des Assises Nationales;

• Considérant l'engagement volontaire, explicite et libre pris par le Candidat Macky Sall le 29 février 2012, entre les deux tours de l'élection présidentielle, de réduire la durée du mandat présidentiel et d’appliquer cette réduction à son propre mandat s’il était élu, engagement qu'il a réaffirmé à de nombreuses occasions au Sénégal et à l'étranger en tant que Président de la République du Sénégal;

• Considérant que les 15 mesures proposées au referendum ne sont pas suffisamment consistantes pour doter le Sénégal d’une armature institutionnelle ambitieuse capable de soutenir la refondation des institutions et des transformations politiques, sociales et économiques profondes ;

• Convaincus que rien dans la Constitution, la législation et les règles juridiques actuelles n'empêche ni ne constitue un obstacle insurmontable à l’application de la réduction au mandat en cours;

• Persuadés que l'avis du Conseil Constitutionnel ne saurait être tenu pour une décision et ne saurait en aucun cas servir d'alibi pour justifier le reniement de la plus haute institution de la République;

• persuadés également que le Président de la République avait la possibilité, soit de recourir à l'article 103 de la Constitution pour réviser cette dernière sans passer par le Conseil constitutionnel et sans violer les lois, soit de démissionner à l’issue des cinq ans de mandat;

• Considérant qu’en tout état de cause la souveraineté appartient au Peuple ;

- exprimons, de la manière la plus claire, notre rejet de la proposition de réformes constitutionnelles présentée par le Président Macky Sall et qu'il compte soumettre au référendum le 20 mars 2016;

- rejetons dans la forme comme dans le fond, l'alibi du Conseil Constitutionnel comme raison du reniement du Président de la République;

- appelons le peuple à opposer, dans un sursaut patriotique identique à celui qu'il a posé le 23 Juin 2011 et le 25 Mars 2012, un NON vif, massif et décisif à la Constitution du Président Macky Sall;

- rejetons toute idée de promouvoir le statu quo Constitutionnel mais ferons tout au contraire pour refuser de donner de la légitimité à une Constitution qui ne résout aucun des maux dont souffrent le Sénégal et ses institutions, notamment l'hypertrophie du pouvoir présidentiel, la soumission de la Justice, la vassalisation de l'Assemblée Nationale, le clientélisme politique, etc.;

- mesurons à sa juste valeur la vague spontanée d'indignations soulevée par la récente déclaration du Président de la République, qui le 16 février 2016 s'est mis devant le peuple et à la face du monde pour renier sa parole donnée et défendue pendant plus de quatre ans;

- attirons l'attention de l'ensemble de nos compatriotes sur les pièges que contient le projet présidentiel de révision constitutionnelle, dont le plus évident est la possibilité qu'il donne à Monsieur Macky Sall de faire un éventuel troisième mandat à partir de 2024;

- rejetons d'avance toute promesse écrite ou orale de Monsieur Macky Sall tendant à faire croire qu'il renoncerait volontairement à un troisième mandat, puisque sa parole ne nous lie plus ;

- rejetons également toute stratégie tendant à introduire une disposition transitoire dans la Constitution et relative au décompte des mandats, car le même procédé aurait pu être utilisé pour appliquer le quinquennat au mandat en cours ;

- exhortons nos compatriotes encore indécis, ou qui seraient tentés par le boycott du référendum parce qu’étant meurtris par l'ampleur de la déception ou pour quelle que raison que ce soit, à voter NON car l’abstention, tout comme l'inaction, ne peut que servir la cause de ceux qui les ont trahis;

- appelons le Peuple Sénégalais à se mobiliser comme jamais auparavant pour écrire sa propre histoire et barrer la route à tous ceux qui, hier comme aujourd'hui, ne voient notre Constitution que comme un outil au service de leurs intérêts politiciens.

- Au regard de ce qui précède, nous invitons tous nos compatriotes à répondre activement à l'appel de l'Honneur en votant massivement NON LE 20 MARS 2016.

Vive Sénégal! Dakar



le 03 Mars 2016.

thiesinfohalf

1 Comment

  1. lysa

    vous ne voulez pas un mandat macky sall de 7ans eh bien vous allez avoir 2 de 7ans !
    voter non pour juste cela montre a quel point vous etes limité dans vos reflexions
    desolé ,mais vous ne m,avez pas convaincu!

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…