août 24, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

REPRISE DE LA VENTE DES CARTES DE REWMI LES SUCCESSIONS DE THIERNO BOCOUM ET NDÈYE MAGUETTE DIÈYE EN JEU

REPRISE DE LA VENTE DES CARTES DE REWMI LES SUCCESSIONS DE THIERNO BOCOUM ET NDÈYE MAGUETTE DIÈYE EN JEU
thies massage

Après quelques mois de léthargie imputable aux développements survenus en interne et dans la vie politique nationale, la vente des cartes de Rewmi pourrait reprendre très bientôt, avec de gros enjeux en perspective et dont le moindre ne serait pas la succession des responsables des jeunes et des femmes du parti de l’ancien Premier ministre.

Bien qu’étant hors du pays, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck (il se trouve aux Etats-Unis et devrait être de retour cette semaine) tient, apparemment, à ce que l’animation politique de son parti, Rewmi, se poursuive et retrouve son niveau d’il y a quelques semaines.

Le moyen utilisé pour y parvenir n’a rien de révolutionnaire : c’est la vente des cartes. Il en a décidé ainsi depuis le 1er novembre dernier. Le processus qui avait été interrompu pour des causes multiples pourrait s’étaler sur deux mois et renferme un double enjeu.

D’abord, il s’agit de « mettre en place le Bureau politique du parti ». Ensuite, il y a nécessité de « remplacer le secrétaire national des jeunes et la secrétaire nationale des femmes » que sont respectivement Thierno Bocoum et Ndèye Maguette Dièye, tous deux frappés par la limite d’âge, informe une source digne de foi.

S’agissant du Bureau politique (BP), deuxième instance du parti après le Secrétariat national (SN), il devrait être l’objet d’une mesure d’élargissement pour en faire un noyau de 150 membres dont la moitié serait élue sur la base de la vente des cartes.

Ce qui leur donnerait évidemment une « légitimité » que les autres membres du BP (députés et élus locaux) du parti n’auront pas. Car ces derniers « sont membres d’office » de cet organe que notre interlocuteur assimile à « l’Assemblée nationale » du parti.

Cependant, rien n’est encore définitif à propos du nombre des membres (150) du Bureau politique. « Idrissa Seck a juste fait la proposition au Secrétariat national. Il y a une commission qui est en train d’y réfléchir », confie-t-on.

Succession de Thierno Bocoum et Ndèye Maguette Dièye

Si le Rewmi a toujours fonctionné sous le régime du centralisme démocratique où les consignes émises par la direction sont strictement appliquées par la base, il compte cette fois faire sa mue à l’issue du processus de vente des cartes.

En perspective, la succession du leader des jeunes, Thierno Bocoum. Le député, après avoir succédé à Yankhoba Diattara, devra céder un fauteuil très convoité qui mène souvent à l’assemblée nationale et à d’autres responsabilités dans le parti.

Parmi les potentiels successeurs, il y a Youssou Ndiaye, responsable à Guédiawaye, Badara Gadiaga, conseiller municipal à la commune de Grand-Dakar et fils de Bathie Gadiaga, un très proche d’Idrissa Seck, Issac Diop, responsable à Thiès, ou encore Khadim Tall, militant à Dieuppeul.

Chez les femmes, la compétition pourrait être âpre. L’actuelle patronne Ndèye Maguette, sur autorisation du président du parti, pourrait être appelée à jouer l’arbitre entre deux grandes ambitieuses : la députée Maguette Diop, responsable à Dieuppeul-Derklé, d’une part, et Oulimata Seck, responsable à Gueule Tapée et déjà membre du Secrétariat national, d’autre part.

source enquete

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…