septembre 20, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

SALY – Comment la Cellule d’AGIR compte atteindre l’objectif de « faim zéro dans 20 ans » dans les pays du sahel et de l’Afrique de l’Ouest ?

L’alimentation fait partie des besoins primaires de l’individu. Dans certains pays africains, les populations ont toutes les difficultés du monde pour satisfaire ce besoin naturel et légitime. C’est dans ce sens que l’Alliance Globale pour la Résilience (AGIR) s’est fixée comme objectif principal d’éradiquer la faim et la malnutrition dans cette zone dans un délai de 20ans. 

« Faim zéro dans 20 ans » en Afrique. C’est l’objectif que se sont fixé les pays du sahel. C’est lors d’une Réunion d’évaluation de conformité et de pertinence des Processus de Dialogues et Documents Provisoires PRP-Pays organisée, à Saly du 20 au 22 Octobre 2014,  par la Cellule. En effet, trois pays du sahel (le Sénégal, le Benin et la Mauritanie) se sont retrouvés en conclave, pour plancher sur les démarches méthodologiques à mener pour éradiquer la faim en Afrique d’ici 20ans. A cette occasion, le  Coordonnateur de la Cellule technique l’alliance Globale pour la Résilience (AGIR), Issa Martin Bikienga, n’a pas manqué de préciser que l’objectif global de ce programme est de « Réduire structurellement et de manière durable la vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle en accompagnant la mise en œuvre des politiques sahéliennes et ouest-africaines ». Et dans ce processus, certains pays sont un peu plus en avance par rapport aux autres. Ainsi, cet atelier méthodologique a pour but d’aider certains pays qui impliqués dans l’alliance AGIR à conduire un dialogue inclusif pays. C’est ce qui permettra à chaque pays d’impliquer tous les acteurs intervenant dans la sécurité alimentaire de participer à la définition des RPR (priorités résilience pays). C’est à partir des ces RPR que l’alliance pourra déterminer les actions stratégiques pour éliminer complètement la faim avant l’échéance des 20ans. Donc cet atelier peut être vu comme une formation pour permettre aux différents points focaux présents de pouvoir mener un dialogue inclusif une fois de retour au pays déclare-t-il. Pour rappel cette alliance  est née de la compréhension commune des Sahéliens et Ouest-africains et de leurs partenaires de la communauté internationale sur le caractère structurel et chronique des crises alimentaires et nutritionnelles affectant les moyens d’existence et la résilience des ménages vulnérables. Pour arriver à cet objectif, la Cellule compte s’appuyer sur quatre piliers, selon M. Bikienga. D’abord, il faudra améliorer la protection sociale des communautés et ménages vulnérables pour une sécurisation de leurs moyens d’existence. Ensuite, renforcer la nutrition des ménages vulnérables pour que dans chaque pays la nutrition ait l’attention qu’elle mérite. Le troisième pilier est l’amélioration durable de la productivité agricole et alimentaire, des revenus des plus vulnérables et de leur accès aux aliments.

Enfin le dernier pilier est le renforcement de la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Dans la foulée, Coordonnateur de la Cellule technique  estime que si les pays du sahel et de l’Afrique de l’Ouest arrivent à atteindre ces 4 piliers qui sont aussi les objectifs spécifiques de l’alliance, la faim et la malnutrition seront définitivement éradiquées en Afrique dans les 20 ans à venir.

 

 

SOURCE MBOURINFO

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage