septembre 19, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Scandale à Nabil Choucair : Un controleur des impôts tué après injection de corticoïdes

Scandale à Nabil Choucair : Un controleur des impôts tué après injection de corticoïdes

[template id= »821″]

L’hôpital « Nabil Choucair » sis à la Patte d’oie pourrait être confronté ces prochains jours à une action en justice intentée contre sa direction, à la suite du décès d’un jeune controleur des impôts de 34 ans. En effet, le malheureux N’diaga Seck qui souffrait d’asthme s’était rendu dans l’établissement jeudi dernier à la suite d’un petit malaise.
Selon les informations recueillies, le sieur Seck avait lui-même conduit sa voiture pour se rendre dans la structure où des corticoïdes lui ont été prescrits par une…infirmière. Ce faisant, Seck serait lui même allé acheter les médicaments à la Pharmacie située à la sortie de l’hôpital avant de se voir injecter les intraveineuses par sa soignante. C’est à la suite de cette injection que N’diaga Seck, titubant, s’est affalé de tout son long dans les couloirs de l’hôpital raide mort. Les agents de la structure ayant constaté que le patient était décédé ont fait appel à la morgue qui a beaucoup tardé à amener un brancard pour déplacer le cadavre. Et c’est dans cette disposition à même le sol, que la famille de N’diaga Seck a retrouvé ce dernier, le corps absent de toute vie.
Une image qui a enragé toute la famille, qui a décidé de porter plainte contre l’établissement pour négligence. En effet N’diaga Seck n’étant sujet à aucune crise ne nécessitait pas ce genre de traitement, le corticoïde lui étant fatal.
Réuni pour la cérémonie du troisième jour à Kébémer, une plainte devra être portée contre l’établissement de santé par les proches de la victime.
N’diaga Seck était père d’une fillette de 2 ans…

 

 

source dakaractu

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage