septembre 20, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

SERIGNE MABYE SY MANSOUR CHOQUE PAR LES PROPOS DE WADE : «Kugnuko waxonn sa baay dula neex*»

SERIGNE MABYE SY MANSOUR CHOQUE PAR LES PROPOS DE WADE : «Kugnuko waxonn sa baay dula neex*»

[template id= »821″]

 

Tivaouane, Touba et les autres foyers religieux ont accordé leur violon à Diacksao, samedi dernier lors du Gamou annuel, pour condamner les propos d’Abdoulaye Wade. Au nom des chefs religieux, Serigne Mbaye Sy Mansour dira à qui veut l’entendre qu’«il ne faut pas dire du mal de son prochain, ce qu’on ne veut pas entendre de son propre père». Choquants et tristes. Les propos de l’ex président de la République n’ont pas encore fini de susciter l’ire des Sénégalais. L’ensemble des familles religieuses, présentes au Gamou annuel de Diacksao, ont condamné la sortie d’Abdoulaye Wade.

Pis, ces représentants des khalifes généraux de Tivaouane, Touba et autres, se disent outrés et indignés d’entendre pareilles ignominies de la bouche d’un ancien chef de l’Etat. Connu pour son franc-parler, Serigne Mbaye Sy Mansour n’a pas failli à son habitude. Le marabout a, vigoureusement, fustigé les propos de Wade. «Habib,tu as mis le doigt là où ça fait mal. Fi xassaan ci rewmi wokk ngako.Wax ji barina lol (ça râle de tous bords). Et il n’y a que des insanités, que des propos désobligeants et malsains. Une personne normale doit éviter de raconter des contrevérités sur des gens.

On a l’impression que les gens sont sans loi, ni foi. Ils disent tout ce qu’ils veulent et quand ça leur chante. Nous allons tous mourir un jour», a fulminé Serigne Mbaye Sy Mansour lors de la cérémonie officielle du Gamou de Diacksao vécu samedi dernier. Le chef religieux d’ajouter: «Habib a dit que la jeunesse est l’espoir de demain mais si elle n’a plus de repères, qu’est-ce qu’elle est censée faire ? Avant d’ouvrir la bouche, il faut être sûr de dire des choses qu’un homme de son âge pourrait dire. Té wax ju gnaw di nakk kugnuko waxonn sa baay wala sa nday dula neex.

Les wolofs disent ceci: dompa sax ci sott labook. M. le ministre dites au président Macky Sall que Yallah baaxna». Le représentant du khalife général des mourides, Serigne Bara Abdou Lahat, embouche la même trompette. Poursuivant, celui qu’on surnomme «Pa allemand» est formel: «Dieu a fini de tracer le destin de ce pays. Rien, ni personne ne peut changer ce qui est écrit. L’être humain est la propriété de Dieu et l’attaquer signifie que l’on s’attaque à Dieu et qui s’y frotte s’y pique.

Accepter la volonté de Dieu est la meilleure chose à faire pour préserver la stabilité de ce pays qui nous appartient à tous» Le conférencier enfonce le clou. «Amna gno xamné koulèn topp do am Yallah. Il y a des gens qui ne méritent aucune attention car leur dessein c’est de les étoiler de Dieu. Pis, il y a de ces comportements qui inspirent le mépris. A ce stade, Dieu vous méprise», a soutenu Serigne Habib Sy Dabakh. A l’en croire, «si Mandela est devenu une référence aujourd’hui, c’est grâce à son comportement exemplaire et sa belle leçon de pardon envers ceux qui lui ont fait du mal».

«La démocratie ne signifie pas le fait de dire tout ce qui te passe par la tête y compris inventer des choses qui n’existent que dans l’imaginaire d’une personne mal intentionnée. Ce n’est pas non plus raconter des contrevérités sur des gens. Ce genre de personnes n’ira jamais au Paradis. Nous ne voulons que la paix dans ce pays. Je ne cherche pas à donner de leçon de morale à qui que ce soit. Mais, si on en est arrivé à une telle bassesse dans le débat politique c’est parce que nous sommes tous responsables. Et je demanderai à la presse de faire davantage preuve de maturité pour ne plus diffuser ce genre de dérives qui n’honorent pas notre pays connu pour le respect des valeurs cardinales de retenue, de dignité, de ngor, de kersa», a dénoncé le khalife de Dabakh à Aynoumahdi (une des maisons du défunt khalife général des tidianes, El Hadji Abdoul Aziz Sy sise à la sortie de Tivaouane).

«Les chefs religieux ne sont plus écoutés»

Accuser les chefs religieux d’un silence intrigant relève de la mauvaise foi car ils n’ont jamais cessé d’inviter les acteurs politiques à plus de retenu. C’est en substance la conviction de Serigne Habib Sy qui refuse de croire que les marabouts ne jouent plus leur rôle de régulateurs sociaux. «Je ne suis pas d’accord avec ceux qui reprochent aux chefs religieux de ne pas intervenir pour calmer le jeu politique. Les chefs religieux n’ont jamais cessé de parler. Ils n’ont jamais failli à leur mission. Le problème fondamental des Sénégalais en général c’est qu’ils n’écoutent personne. Les chefs religieux ne sont plus écoutés lorsqu’ils donnent leur point de vue sur la situation nationale du pays», s’est défendu le fils de Dabakh.

A l’en croire, il ne sert à rien d’élever la voix dans un pays où «la crise des valeurs a atteint son paroxysme». «Il n’y a rien d’intrigant dans ce supposé silence des foyers religieux face aux propos vulgaires et arrogants de certains responsables politiques», a encore persisté à répéter Serigne Habib Sy. Qui invite à une introspection de tous les citoyens surtout «ceux qui ont la langue bien pendue d’où ne sortent que des insanités et des contrevérités». Il est encore temps, selon lui, de préserver le Sénégal des «dérives» d’une bête blessée.

 

Source : Grand Place

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage