BBY THIES

SERIGNE MBACKE NDIAYE A SES DETRACTEURS : « Je ne murmure pas, je ne suis pas un lâche, je dis ce que je pense à haute et intelligible voix »

SERIGNE MBACKE NDIAYE A SES DETRACTEURS : « Je ne murmure pas, je ne suis pas un lâche, je dis ce que je pense à haute et intelligible voix »

[template id= »481″] 

L’émission Grand Oral de la radio Rewmi FM a reçu, ce samedi 29 novembre 2014, l’ancien ministre libéral, Serigne Mbacké Ndiaye. Interrogé par Fanta Counta Thiam et Cheikh Diaby, le porte-parole de Me Abdoulaye Wade a abordé, avec son franc-parler habituel, diverses questions d’actualité. Donnant son appréciation sur la tenue du 15ème Sommet de la Francophonie dans notre pays, il salue l’événement et estime qu’« il est important d’avoir une langue de communication ». Selon lui, « si la colonisation a au moins un aspect positif, c’est bien la langue française ».

Il regrette toutefois que « la Francophonie n’assume pas pleinement son rôle concernant la promotion de la démocratie et du respect des droits de l’Homme ». Evoquant le refus de l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, de répondre favorablement à l’invitation de Macky Sall à venir assister à ce Sommet, Serigne Mbacké Ndiaye dit comprendre la réaction de son mentor, étant donné que « son fils est injustement en prison». Quant à la déclaration de Me Wade demandant à écourter le mandat de son successeur, Mr Ndiaye estime que le « fait de dire que le président démissionne ne constitue pas un problème, c’est un acte politique, démocratique», avant de prendre ses distances,  « ce qui constitue un problème c’est de demander la mise en place d’un gouvernement de transition».

A ces détracteurs qui pensent qu’il n’est pas digne de confiance, au regard de sa trajectoire politique marquée par des passages dans plusieurs formations politiques, le patron du mouvement Convergence libérale et patriotique (Clp) se veut clair : « Je ne murmure pas, je ne suis pas un lâche, je dis ce que je pense à haute et intelligible voix ».  Sur la participation du Parti démocratique sénégalais (Pds) à la présidentielle de 2017, l’ancien ministre libéral est d’avis que « Karim Wade est le meilleur candidat pour succéder à Abdoulaye Wade ». Serigne Mbacké Ndiaye a également, abordé, entre autre sujets, la coordination du Front Patriotique pour la Défense de la République (Fpdr) qu’il conteste à Mamadou Diop Decroix , sans oublier le différend entre son leader et le frère du président de la République, un point sur lequel il avoue sa gêne.

 

Source : rewmi

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage