octobre 17, 2017

Sida : un traitement préventif validé

Sida : un traitement préventif validé
Le médicament antirétroviral Truvada serait efficace pour réduire les risques d’infection par le VIH des personnes séronégatives, selon les résultats d’un essai français mené par l’Agence Nationale de Recherche sur le sida (ANRS). Il doit être pris lors des rapports sexuels à risques.
Pour combattre la contamination au virus du sida, plusieurs équipes de chercheurs ont mené des études sur les antirétroviraux. Les résultats sont encourageants. L’essai IPREX avait montré une réduction de 42% du risque d’infection dans le groupe utilisant quotidiennement le médicament Truvada (association fixe de 2 antirétroviraux, l’emtricitabine et le ténofovir disoproxil )par rapport au groupe recevant son placebo. L’essai IPERGAY a testé auprès de 400 volontaires la prise de Truvada » à la demande », uniquement au moment de l’exposition aux risques.
Les résultats de l’étude ont révélé une différence d’incidence (nombre de nouveaux cas) significative entre les deux groupes avec une réduction très importante du risque d’infection par le VIH.
 » Le concept de prophylaxie biomédicale ( c’est à dire le processus qui vise à prévenir l’apparition d’une maladie) au moment de l’exposition au risque d’infection par le VIH, dans un cadre d’offre élargie de prévention, est validé. Mais, l’efficacité observée ne doit néanmoins pas faire oublier que le préservatif reste la pierre angulaire de la prévention. C’est en additionnant tous les outils de prévention qui auront fait leur preuve que nous serons en mesure de contrôler efficacement l’épidémie du sida  » explique le Pr Jean-Michel Molina, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Louis et coordinateur de l’essai.
Stopper la contamination rapidement
« Ces premiers résultats d’IPERGAY ne laissent plus aucun doute : cette nouvelle stratégie de prévention est efficace au-delà de nos espérances. Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre les résultats définitifs de l’essai (disponibles au printemps 2015) pour mettre ce nouvel outil à disposition de toutes les personnes exposées au risque », explique Bruno Spire, président de AIDES.
En conséquence, l’association de lutte contre le sida demande à la ministre de la Santé Marisol Touraine d’accélérer le processus d’examen de notre demande de RTU (Recommandation temporaire d’utilisation). « L’accès au Truvada doit être garanti pour toutes celles et tous ceux qui en ont urgemment besoin », rappelle Bruno Spire, dans un communiqué.
Si en France 13 millions de personnes sont traités par des antiviraux, chaque année, plus de 6 000 nouvelles infections au VIH sont découvertes. Les personnes sont contaminées majoritairement par voie sexuelle. Les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH) est un des groupes le plus exposé. Ils représentent 42 % des nouveaux cas. L’Institut National de veille sanitaire (INVS) estime que 30.000 à 40.000 personnes porteuses du VIH l’ignorent.
source seneweb

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.