SOCIETE : L’HISTORIQUE D’UN HOMME D’ETAT

SOCIETE : L’HISTORIQUE D’UN HOMME D’ETAT

 

L’homme

Mamadou DIA fait partie des Pères de l’indépendance du Sénégal. Il est né à Khombole le 10 juillet 1910. Mamadou DIA est instituteur de formation, sorti de l’Ecole Normale William PONTY (Gorée). Sénateur, puis député à l’Assemblée du Palais Bourbon, il est élu  en 1957, Chef du premier gouvernement du Sénégal issu de la Loi Cadre. En sa qualité de Vice-président du Conseil de Gouvernement dans le régime de semi autonomie, il déclenche le processus de transfert de la capitale du Sénégal dès  le 30 Juillet 1957 de Saint-Louis à Dakar. Mamadou DIA est signataire du transfert de  souveraineté entre la France et  le Sénégal, le 04 avril 1960 qui scelle l’indépendance du Sénégal dans le cadre de la Fédération du Mali. Il est élu vice –président de la Fédération du Mali jusqu’à son éclatement. Réélu chef du Gouvernement en 1960, il initie  avec le Père LEBERET , le Premier Plan de développement Le 4 avril 1960, il devient le président du conseil des ministres (premier ministre) d’un Sénégal qui vient tout juste d’accéder à l’indépendance sous un régime parlementaire.

Son combat

Très vite, Mamadou DIA va s’opposer aux intérêts étrangers. Son combat sera de relancer l’économie et de faire des Sénégalais les maitres du jeu.

Il décide la ‘’senégalisation’’ du pays en changeant en profondeur les structures de la société. Il nomme dans les hautes fonctions des cadres sénégalais et en l’espace de 4 ans, détruit la politique arachidière coloniale pour lui substituer de nouvelles règles au bénéfice des paysans locaux.

Ces initiatives ne vont pas plaire à tous, notamment à la France qui a encore des intérêts au Sénégal. C’est ce qui va le faire passer rapidement dans la catégorie des indésirables.

Deux ténors pour un pouvoir

Rappelons le contexte, nous sommes en 1962 et deux hommes forts sont à la tête du nouvel Etat Sénégalais: Léopold Sédar SENGHOR à la présidence et Mamadou DIA à la primature.

Allié de longue date, ces deux hommes ont néanmoins une vision différente de l’avenir du Sénégal.

L’un est un ami de la France, l’autre se veut plus radical dans la rupture avec les colons. L’un occupe des fonctions théoriques, l’autre détient les racines du pouvoir.

Le conflit va alors s’aggraver, avec d’un côté le président SENGHOR Secrétaire général de l’Ups (Union progressiste sénégalaise) et grand homme politique qui veut plus de pouvoir et de l’autre côté Mamadou DIA qui s’impose lentement.

La déclaration de la politique générale en 1962

Mme DIA raconte : «

Un discours courageux et ambitieux, soit il vient de signer la fin de son règne. Ce sont les mots d’un ami français tout de suite après le discours de politique générale prononcé par Mamadou DIA le jour de la fête de l’indépendance en 1962 Dans ce discours, M.DIA décline ses fermes convictions de couper les ponts avec l’occident et de se développer par les seuls moyens dont dispose le pays.

L’histoire donnera raison à ce français puisque quelques mois plus tard, le 17 décembre, Mamadou DIA est arrêté pour tentative de coup d’état.

La mise en scène du coup d’état

L’arrestation de Mamadou DIA est en fait orchestrée par le président SENGHOR, sous le prétexte que ce premier avait voulu le destituer par la force des armes.

Dans les faits, tout commence quant une partie de l’assemblée nationale dirigée par SENGHOR tente d’opposer une motion de censure au président DIA.

Celui-ci en conteste la légalité et interpelle la gendarmerie qui est alors sous sa direction. Il s’ensuit une accusation que Mamadou DIA contestera vainement.

il sera arrêté par les militaires sur ordre du président SENGHOR et envoyé en prison à Kédougou avec quatre de ses compagnons: Valdiodio NDIAYE, Josèphe MBAYE, Alioune TALL et Ibrahima SARR, accusés d’être ses complices.

Il sera condamné à la prison à vie au cours d’un procès dont beaucoup contesteront la crédibilité. Me Abdoulaye WADE est alors son avocat. Mais DIA ne purgera pas la totalité de sa peine. 12 ans plus tard, en 1974, le président SENGHOR le gracie.

C’était un conflit à enjeu purement politique selon beaucoup d’analystes.

Le jour où le Sénégal a changé

Les événements de 1962 entre DIA et SENGHOR ont profondément changé le Sénégal. C’est depuis lors que le régime présidentiel est entré en vigueur dans la pratique. Dès que SENGHOR met Mamadou DIA en prison, il réforme la constitution, et supprime le poste de premier ministre. Dorénavant, il met entre les mains du président de la République tous les pouvoirs. Le poste de premier ministre sera réintégré plusieurs années plus tard par le même homme à la différence que ce rôle devient celui d’un simple exécutant. Il n’est plus question d’avoir deux hommes forts à la tête de l’Etat. C’est depuis ces événements que des technocrates, comme Abdou DIOUF, sont préférés pour seconder le président de la République. L’ancien président du Conseil du gouvernement du Sénégal, Mamadou DIA, est décédé le 25 janvier 2009 à l’âge de 98 ans.

 

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…