septembre 23, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

Spéculation foncière autour de Diass : De gros bonnets font main basse sur les terres des paysans de Sindia et environs

Spéculation foncière autour de Diass : De gros bonnets font main basse sur les terres des paysans de Sindia et environs

C’est un cri de désespoir qu’envoient les populations habitant les localités de Diass et environs, en proie à une spéculation foncière sans précédent. La ruée des hommes d’affaires vers ces terres; relativement à la construction de l’autoroute à péage Dakar-Mbour et le projet de la zone économique spéciale sonnent comme un permis d’occuper chez ces gros bonnets qui ne respirent que par le foncier, déterminés sont-ils à faire main basse sur des milliers d’hectares de terres appartenant aux paysans.

Il s’agit d’hommes d’affaires, de capitaines d’industrie, de personnalités politiques et de célébrités, détaille le quotidien L’As qui exploite un document sur la délibération du Conseil municipal. Figurent en tête le patron de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), Bara Tall, et l’homme d’affaires Yérim Sow, qui ont acquis, chacun, 100 hectares vers Thiafoura (un village situé entre Somone et Guéréo).

Il y a également le géant du lait en poudre, Chouaki Haïdous, DG de Satrec qui y possède un terrain de 24 hectares à hauteur de l’autoroute à péage. Ou encore le patron de Sédima, Babacar Ngom, propriétaire d’un site de 300 hectares destiné à un projet d’agrobusiness) sur les terres du village de Djilakh (à la limite de la commune de Ngékhokh).

Le journal de citer également des hommes d’affaires libano-syriens qui se sont fait attribuer des centaines d’hectares sur les terres de culture et d’élevage.

Entre autres personnalités qui ont investi la zone, le footballeur ivoirien Didier Drogba, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck; un promoteur français du nom de Pascal qui s’est fait attribuer 380 hectares entre la lagune, la mer et la savane.

Last but not least : Djibril Mar et son partenaire Global business qui se sont fait attribuer gratuitement des terrains contre un projet fantôme de logements sociaux, facilités par Ousmane Lo, alors Conseil rural. Entre autres personnalités connues ou moins connues, qui ont fait main basse sur les terres des paysans de Sindia. Des milliers d’hectares qui étaient destinés à l’agriculture et à l’élevage.

source : seneweb

appli

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage