BBY THIES

Suicide collectif d’une mère et de son fils

Suicide collectif d’une mère et de son fils

Les habitants du village de Sam Sarré Gnangué (département de Koungheul) sont depuis hier endeuillés par une dispute qui a viré au drame. Il s’agit d’une vive altercation ayant opposé la dame Diénaba Ka et son fils Ousmane Ka, qui lui réclamait ses 10 000 F Cfa. A cause de cette dispute, la dame et son fils ont mis fin à leur vie en se jetant dans un puits du village. Pour sauver leur honneur !

Émoi et tristesse sont les sentiments les mieux partagés par les habitants du village de Sam Saré Gnangué, une contrée située à 4O Km de Koungheul. Dans ce village peulh, un seul sujet alimente les débats : la mort tragique d’une mère, Diéynaba Ka, 41 ans et son fils, Ousmane Ka, 18 ans, qui se sont suicidés à la suite d’une vive altercation les ayant opposés. Seulement, le plus renversant dans ce drame, c’est que la dispute portait sur la modique somme de 10 000 F Cfa.

C’est dans la nuit du 28 au 29 octobre dernier que cela s ‘est passé. Il est environ 2O heures ce jour, lorsque le jeune Ousmane Ka, qui prenait tranquillement du thé avec ses amis, abandonne ceux-ci pour entrer d’un pas alerte dans la cour de la maison. Là, il retrouve sa mère Diénaba Ka assise en compagnie des siens. Sans ménagement, il lui réclame la somme de 10 000 F Cfa qu’il lui avait confiée. Ceci, argue-t-il, pour régler un problème urgent. Sa mère, qui avait utilisé ce montant à des fins personnelles, lui demande de patienter jusqu’au lendemain, le temps qu’elle écoule quelques produits. Une proposition qui n’agrée pas Ousmane Ka, qui tenait à disposer de son argent. Il s’en est suivi un échange houleux et Ousmane Ka, furieux, profère toutes sortes d’insanités à l’endroit de sa mère et lui signifie qu’il ne bougera pas d’un iota tant qu’il n’aura pas vu la couleur de son argent. Atteinte dans son honneur et se sentant humiliée devant son mari et ses coépouses, qui ont tenté de raisonner Ousmane Ka, la dame sort de sa réserve. Enfonçant le clou, Ousmane Ka décide de traduire sa mère devant le chef de village. Il joint l’acte à la parole, mais le chef de village, alité, lui demande de repasser le lendemain. Une réponse inacceptable pour Ousmane Kâ qui, entré dans une colère noire, s’engouffre dans la chambre. Il prend quelques affaires et quitte la maison. Il est poursuivi par ses amis qui cherchent à le ramener à la raison. Il prend alors ses jambes à son cou et se dirige vers un puits abandonné du village et y plonge. Venue aux nouvelles, sa mère craque et fond en larmes. Elle se dirige vers le puits où son fils avait fini de rendre l’âme. Prise de remords, elle trompe la vigilance des secouristes et plonge à son tour dans le puits. Les pandores  de la brigade de Koungheul, alertés, arriveront sur les lieux du drame vers 23 heures. Ils ne  pourront que constater la présence des deux corps sans vie qui ont été extraits du puits.

 

 

SOURCE GFM

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…