BBY THIES

TALLA SYLLA, MAIRE DE THIES: «Idrissa Seck a une mentalité d’esclavagiste»

Talla Sylla, maire de Thiès, est d’avis qu’Idrissa Seck qui a instruit ses partisans à boycotter le conseil municipal a la même mentalité que ces négriers qui vendent des esclaves en Libye.  

TALLA SYLLA, MAIRE DE THIES:  «Idrissa Seck a une mentalité d’esclavagiste»

La guérilla urbaine continue de plus belle au sein du conseil municipal de Thiès. Toutefois, Talla Sylla a décidé d’y mettre un terme. Et pour l’assainir, il est sur le point d’exclure Idrissa Seck et tous ceux qui ne viennent jamais aux réunions du conseil municipal. Le maire de Thiès qui avait convoqué une session ordinaire, ce dimanche, l’a reportée, faute de quorum, jusqu’au jeudi 23 novembre. Sur les 80 conseillers municipaux, seuls 10 ont répondu présents.

Talla Sylla signale n’avoir point été surpris pour avoir déjà été informé que les conseillers du parti Rewmi allaient briller par leur absence. Loin d’être ébranlé, Talla Sylla fera remarquer qu’Idrissa Seck a «la mentalité des négriers qui vendent des esclaves en Lybie. Il se comporte de la même manière avec les conseillers de son parti ».

Le maire de Thiès a remercié tous ceux qui se sont déplacés, ce dimanche, pour répondre à l’appel au travail du Conseil municipal qui devait débattre sur les orientations budgétaires. Il s’est ensuite confondu en excuse auprès des consultants qui devaient présenter le plan de développement de la ville de Thiès. Talla Sylla révélera que les conseillers du parti Rewmi avaient reçu, lors d’une rencontre secrète (avec Idy), des instructions pour boycotter cette session ordinaire. «Malgré tout, je suis venu pour faire le travail pour lequel les populations m’ont élu », précise-t-il.

Il a reporté la rencontre jusqu’au jeudi 23 novembre exhortant les conseillers municipaux à avoir un esprit de discernement. «Serigne Alioune Guèye qui a formé Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum sollicitait de Dieu de lui priver de tout sauf de l’esprit de discernement. Il faut que les conseillers puissent faire la distinction entre leurs missions d’élus et celles politiques », note-t-il. Il fera remarquer que ces élus se sont battus sur plus de 388000 habitants peut-être même 500 000 Thiessois pour être parmi les 80 conseillers municipaux de la ville. Il est d’avis que ceux qui boycottent les sessions municipales défient les Thiessois.

Proposition d’exclusion d’Idrissa Seck du conseil municipal

Il a invité les populations à prendre leurs responsabilités. Lui, il prendra des dispositions fermes pour les remplacer par leurs suppléants qui veulent travailler surtout que certains conseillers n’ont jamais assisté à une seule réunion du conseil municipal depuis son installation en 2014.  «Ces conseillers absentéistes sont en train de mener une forme de guérilla contre la ville. Mais cette guérilla va échouer parce que Thiès a toujours été plus forte que tous ceux qui s’étaient dressés contre les intérêts des populations. Et cette fois-ci également, Thiès triomphera », avertit Talla Sylla. Seynabou Ndiéguène, conseillère municipale, par ailleurs responsable des femmes de l’Alliance pour la République (Apr) a affiché toute sa désolation. «Au lieu d’être en vadrouille à travers le pays, Idrissa Seck gagnerait à éteindre le feu qu’il a allumé en convoquant des réunions parallèles chez lui. Il fait tout pour bloquer le conseil municipal », déplore-t-elle. Elle adhère à la proposition de Talla Sylla de remplacer les éternels absents par leurs suppléants pour faire le travail. Par contre, elle pense qu’il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures dans la prise de décision d’exclure certains conseillers. Car tout comme Idrissa Seck, d’autres conseillers n’ont jamais déféré à leurs convocations notamment Thierno Alassane Sall, Pape Ciré Dia (Dg Poste), Mor Ndiaye Mbaye (ancien Dc ministre de l’Energie), Oumar Diop (Dg Sar) entre autres.

Le boycott de cette session du conseil municipal était prévisible. Idrissa Seck, président du parti Rewmi, avait recadré les maires des communes de Thiès-Nord (Lamine Diallo), de Thiès-Est (Pape Bassirou Diop) et de Thiès-Ouest (Alioune Sow) qui avaient initié des rencontres avec leur collègue Talla Sylla pour aplatir leurs différends. Après les avoir convoqués au Cyber Campus, Idrissa Seck avait vite fait de leur remettre les bretelles à leur place. Il leur avait instruit de ne pas se laisser divertir par Talla Sylla qui l’a trahi pour se mettre à la solde du Président de la République. Il leur avait fait comprendre que Talla Sylla « symbolisait la peste et qu’ils devaient s’éloigner de lui pour ne pas être pestiférés».

Le président du parti Rewmi les avait exhortés à se mettre au service des Thiessois et de se concentrer sur leur travail de massification et d’animation du parti Rewmi pour la conquête du pouvoir en 2019. Idy est d’avis que le Président de la République Macky Sall est en train de dérouler un programme d’élimination de ses adversaires politiques. Après avoir mis en prison Khalifa Sall et Karim Wade, son autre programme, est de dérouler une opération de débauchage de tous les proches collaborateurs de Seck, seul moyen de l’atteindre entendu que Macky Sall ne peut pas le mettre en prison. Il leur avait conseillé de s’armer de courage surtout que le régime en place va essayer de les intimider par le moyen de la justice.

Il leur avait dit qu’aucune démission dans son parti ne serait une surprise pour lui. Car si Macky Sall a réussi à enrôler son frère et ami de plus de 40 ans de compagnonnage Oumar Guèye (ministre de la Pêche) qui lui a donné le nom de son fils aîné (Idrissa Guèye) et celui de sa fille à son épouse Ndèye Penda Tall, c’est à croire que « le régime le tient au collet ». Les conseillers du parti Rewmi ont aujourd’hui une claire conscience des attentes du président du conseil départemental de Thiès qui est sur le pied de guerre contre Talla Sylla. Les Rewmistes travaillent pour la mise sous délégation spéciale de la mairie de ville. Car les Thiessois ont tourné le dos à Talla Sylla pour l’avoir sanctionné aux dernières Législatives.

Joint par téléphone, Aliou Sow, maire de la commune de Thiès-Ouest signale qu’il a décidé de ne pas assister au conseil municipal que Talla Sylla a refusé de convoquer depuis le mois de février dernier. Pour cet exercice en cours, il a dépensé tout seul son budget 2017 arrêté et rendu exécutoire par le préfet de Thiès Alioune Badara Sambe. Et les 250 millions de F CFA sur les 500 millions offerts par le chef de l’Etat ont été dépensés sans délibération du conseil municipal. Idrissa Seck et ses conseillers ont opté pour une opposition radicale contre le régime de Macky Sall mais aussi contre le maire de la ville de Thiès Talla Sylla.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE 

 

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…