octobre 23, 2017

BBY THIES

THIERNO ALASSANE SALL, ANCIEN MINISTRE INFRASTRUCTURES SE PREOCCUPE DE L’AVENIR DE L’ECOLE SENEGALAISE

THIERNO ALASSANE SALL, ANCIEN MINISTRE INFRASTRUCTURES SE PREOCCUPE DE L’AVENIR DE L’ECOLE SENEGALAISE

[template id= »821″]

« La vérité est que l’avenir de l’école est sombre, notre système est à terre ».

Venu présider une assemblée générale au niveau de la commune de Pout, dans le département de Thiès, l’ancien ministre des Infrastructures et des Transports terrestre et responsable politique de l’Apr à Thiès, Thierno Alassane Sall, après s’être félicité de l’accalmie notée dans le système éducatif, n’a pas dissimulé son angoisse sur l’avenir de l’école du Sénégal. Un avenir qu’il entrevoit sombre, avec un système à terre du fait des grèves récurrentes depuis des décennies.

Thiès- Thierno Alassane Sall, dans son programme de conquête et de mobilisation des troupes dans le département de Thiès, s’est rendu, samedi dernier, à l’assemblée générale par l’ensemble  de ses militants de la zone Ouest composée des pôles de Pout, Keur Moussa, Diender et Cayar. Occasion saisie pour le responsable politique de se prononcer sur la situation de l’école sénégalaise. Un système qui, de l’indépendance à nos jours, est empêtré dans les crises, à cause de grèves récurrentes, tantôt déclenchées par les enseignants tantôt par les élèves. Ce qui conforte le désespoir de l’ancien ministre de Macky Sall.

En effet, pour Thierno Alassane Sall, la baisse de niveau des élèves qui se confirme par les résultats catastrophiques aux examens, au cours des dernières années, constituent une preuve éloquente d’un avenir très inquiétant. « L’avenir de l’école sénégalaise est sombre. Notre système scolaire est à terre à cause d’un handicap  10 à 20 ans de grèves répétitives », a dit M. Sall qui apparemment touché par cette situation qui compromet l’avenir des jeunes, a mis l’accent sur la responsabilité personnelle des acteurs de l’éducation.

source : le Populaire

 

 

3 Comments

  1. degueuntane

    Tres pertinent Mr le ministre. Esperons ke tous les acteurs prendrons conscience de la gravite du probleme. Des solutions structurelles et definitives doivent etre trouve.

    Reply
  2. massamba

    je suis d’avis de cette analyse pertinente car l’école SENEGALAISE n’arrive plus a crée des CHEIKH ANTA DIOP

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.