BBY THIES

Thiès : le COFDEF plaide pour l’égalité des chances entre homme et femme

Thiès : le COFDEF plaide pour l’égalité des chances entre homme et femme

La présidente du collectif des femmes pour la défense de la famille (COFDEF), Safiétou Diop a plaidé, lundi à Thiès, pour l’accès des femmes à toutes les instances de décisions, pour une égalité des chances entre homme et femme.

’’Cela permettra une application effective de la parité à tous les niveaux pour l’émergence d’une société démocratique’’, a-t-elle ajouté.

Mme Diop, s’exprimait lors d’une conférence publique initiée par le COFDEF, en prélude à la célébration de la journée internationale de la femme du 8 mars, sous le thème : « planète 50- 50 d’ici 2030 : franchissons le pas pour l’égalité des sexes ».

La conférence a été animée par Hadja Mai Niang, enseignante-chercheur à l’université de Thiès et Me Ousmane Sèye, avocat qui a expliqué « les enjeux et opportunités » des 15 réformes constitutionnelles soumises au référendum du 20 mars prochain, par le président Macky Sall.

Safiétou Diop a invité toutes femmes du Sénégal à saisir cette opportunité pour exercer totalement leur citoyenneté et droit civique en allant voter massivement ces réformes majeures pour accompagner le gouvernement dans ces « décisions majeures, d’équité et de justice pour tous les citoyens sénégalais ».

Pour la conférencière, Hadja Mai Niang, « la parité tout court, calquée à celle française ne suffit pas pour donner à la femme tous ses droits et la placer au cœur du développement économique et social ».

Selon elle, « le concept +femme plus+ traduit la bravoure des femmes vendeuses de fruits à Pout, les vendeuses de poissons à Cayar, Soumbédioune et dans les marchés et celles qui sont dans les champs de maraîchage etc. ».

Dr Niang a estimé que la parité sociale est incarnée par ces « femmes plus » qui agissent pour la bonne marche de la société en donnant à manger à leurs enfants, en leur achetant des fournitures scolaires et en les éduquant.

« Je dis non au concept de la parité tout court, qui place la femme à l’Assemblée nationale, au ministère, etc. », a dit la conférencière relevant que c’est « l’autonomie totale » dans une société égalitaire qui donne à la femme sa dignité.
coura 01

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage