BBY THIES

Thiés – Motos Jakarta : Deux amis inséparables, écrasés par un camion (récit)

Thiés – Motos Jakarta : Deux amis inséparables, écrasés par un camion (récit)
Negoce

La route a encore fait des victimes, à Thiès où deux garçons, des amis inséparables, ont été violemment percutés par un camion alors qu’ils roulaient à bord d’une moto Jakarta. Le drame s’est joué hier vers 21 heures à l’entrée de Thiès, devant la station Touba Oil sur la route de Mbour. Un axe routier où l’excès de vitesse des conducteurs ne cessent de faire des victimes. Khady, vendeuse de café devant la station, est témoin du drame qui s’est déroulé sous ses yeux. A notre arrivée, elle a beaucoup de mal à contenir son émotion.

Elle dit n’avoir pas fermé l’œil de la nuit, encore sous le choc comme ses enfants d’ailleurs et la plupart des riverains qui ont assisté à la mort tragique de Aladji Malick et Issa Sy, emportés par la violence d’un camion en quelques fractions de secondes. «Je ne les ai jamais vu monter sur un Jakarta», tient à préciser d’emblée, Khady qui connait bien les victimes, Aladji Malick, et Issa Sy, originaire de Boulel dans la région de Kaffrine. Tous les soirs, ils viennent se procurer du café chez Khady et du «thiéré» (couscous) dans la boutique à proximité de la station.

«Hier, ils sont venus en moto Jakarta et je ne sais pourquoi…», s’interroge la vendeuse. Après avoir contourné un camion stationné au niveau de la station, Aladji Malick et Issa Sy en reprenant la route, ne verront pas arriver l’autre camion en provenance de Mbour, transportant du sable. «Nous avons entendu le choc brutal, et un cri, suivi de la ilaaha ilalah», se rappelle Khady, incapable de retenir ses larmes. «Ils étaient inséparables» «La moto a explosé sur le coup, avant de se consumer complètement.

On a accouru, avec le pompiste qui a poursuivi le camion. La dame qui était à côté, a enlevé son grand boubou pour couvrir les corps. J’ai fait de même. Issa est mort sur le coup, la tête écrasée. Aladji Malick, lui, a été traîné sur quelques mètres par le camion qui roulait à vive allure. Le chauffeur, devant l’ampleur du drame, a pris la tangente. Alertés, les sapeurs, ont aussitôt rappliqué», narre la vendeuse qui en appelle aux autorités. «Nous réclamons des dos d’ânes, d’urgence.

Pour sauver des vies, pour préserver nos vies et celles de nos enfants», insiste-telle au micro de Seneweb. Pas plus tard que ce mardi matin, pour la 4e fois et en l’espace de quelques jours, un cochon a été écrasé sur la même route à proximité de la décharge de Thiès. La preuve que l’entrée de Thiès est devenu un mouroir pour les humains et les bêtes. Les corps ont été évacués et les parents des victimes, alertés.

seneweb

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…