mars 25, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

THIES : UNE CITE ATTRAYANTE POUR LES LEADERS RELIGIEUX

THIES : UNE CITE ATTRAYANTE POUR LES LEADERS RELIGIEUX
BBY THIES

1) Thiès carrefour des traditions islamiques

Il convient de s’interroger sur l’engouement des guides religieux à organiser des manifestations solennelles dans la cité du rail. A la suite du dignitaire de la Tidianya, El Hadji Madieye Mbodj de Pikine qui avait l’onction des autorités de Tivaouane pour célébrer le Maouloud ici à Thiès, sur l’avenue Aynina Fall, Cheikh Béthio Thioune, Iran Ndao et Cheikh Modou Kara ont tous une prédilection manifeste pour abriter dans la ville de Thiès, des journées d’animation dédiées au Prophète de l’Islam (PSL) ou à leurs Cheikhs. Les thiessois se rappellent les récents Sants du guide des thiantacounes où plus de deux mille bœufs et autant d’ovines avaient été immolés au quartier Mbour III en guise de grâces à Serigne Salihou Mbacké.
Tous les ans, la promenade des thiessois accueille des foules venues de tous les coins du Sénégal pour se ressourcer de la geste des premiers compagnons du Prophète. Les Laobés du Sénégal ont eux aussi jeté leur dévolu sur cet endroit mythique qu’est la place de France. Aujourd’hui, pour fêter le 18 safar de cette année, le guide spirituel du Mouvement Mondial pour l’Unicité de Dieu/Bamba Partout, le Général de Serigne Touba, Cheikh Modou Kara Mbacké a délibérément choisi Thiès et sa promenade. Un Magal à mille facettes pour propager l’enseignement de Serigne Touba mais aussi pour redistribuer ses bienfaits.
Pourquoi cette vocation pour Thiès ?

Des raisons matérielles et d’autres immatérielles peuvent expliquer cette attraction historique.

2) Les raisons matérielles
Au carrefour entre plusieurs Capitales régionales du Sénégal, Thiès Diankhène présente un profil géographique propice à toute mobilisation populaire. S’y ajoute, les artères sont larges, l’urbanisation entreprise des années 60 à nos jours, offre des espaces fonctionnels pour des méga-manifestations. Les travaux mis en oeuvre par Idrissa Seck qui sont à la base de La fluidité de la circulation, la propreté de la ville et la proximité de la Capitale nationale, Dakar, source des moyens financiers, nerf de la guerre, constituent des facteurs indéniables d’opportunités. . .

3)Les raisons immatérielles
Historiquement, Thiès est aussi un carrefour de rayonnement des principales communautés islamiques constituées : La Tidianya, La Mouridya et La Khadrya. La présence, à Keur Mame El Hadji de la famille de Cheikh Amadou Baro Ndiédiène, celle de Mame Cheikh Ibrahima Fall qui a séjourné au quartier Kaossara, l’escale à la gare de Thiès de Cheikh Amadou Bamba en route pour l’exil, le mausolée de Ablaye Yakhime Diop à coté duquel se trouve le quartier Mouridga, un véritable grenier religieux qui vit la floraison des dahiras et Kourels de Serigne Moudou Kara Mbacké et enfin la constance de Cheikh Talibouya Aïdara, Khalife de la Khadrya qui, dès les années 50 a toujours installé le « Khayma » (tente) résidentiel au quartier de Penthiou Aly Nguer d’où il recevait tous les disciples khadres du Sénégal.
Thiès est la plaque tournante de l’Islam confrérique au Sénégal.

Chaque communauté se voit dans le miroir de son histoire et y voit également des symboles ardents de sa tradition : évènement, quartiers, mausolées, sites et résidences.

Il en est ainsi en politique-cité comme en politique-pouvoir, où la ville et ses populations ont expérimenté toutes les lois réformatrices qui ont amélioré les conditions de la gouvernance locale de 1964, 1972 à 1996.

THIESINFO

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.