BBY THIES

UN CHAUVIN CREVE l’ŒIL D’UN SUPPORTER APRES UN MATCH DE FOOTBALL…

UN CHAUVIN CREVE l’ŒIL D’UN SUPPORTER APRES UN MATCH DE FOOTBALL…

Le ministère public a requis une peine dissuasive de 1 an de prison ferme contre Moustapha Ngningue, la vingtaine pour une affaire de coups et blessures volontaire et d’actions diverses, ayant entrainé la perte de l’œil droit du jeune Oumar Ciss lui entrainant une ITT de 25 jours. A titre de réparation du préjudice corporel, le plaignant a réclamé la modique somme 150.000FCFA. Le verdict du tribunal sera connu prochainement.

Les faits se s’étaient déroulés dernièrement à Thiès dans un terrain vague, en rase campagne. Deux villages mitoyens toujours rivaux s’affrontaient au cours d’un match de football .L’enjeu s‘était soldé par 2 buts à 0 en faveur de l’une d’elle. Il n’en fallait pas plus pour mettre le feu au poudre : des échauffourées éclatèrent comme il est , hélas de coutume dans les navétanes, dévoyés de leurs nobles missions de concorde et de cohésion nationale.

C’est au cours de ces jets de pierres entre les antagonistes que le sieur Oumar Ciss a été blessé à l’œil droit dans une confusion générale. Cependant, des partenaires de la victime avaient clairement identifié le prévenu Moustapha Ngningue à la tête une foule de jeunes surexcités. Le mis en cause avait alors bandé son lance pierres avant d’en provoquer rageusement le projectile qui atteint la victime à l’œil. L’avocat de la défense a réfuté les déclarations des témoins qu’il juge peu crédibles, pour la bonne raison qu’ils s’agissaient du frère germain de la victime et de l’entraineur de l’équipe perdante. D’ailleurs, s’interroge l’avocat, pourquoi chercher le coupable dans le camp de l’équipe gagnante ? En définitive, il a souligné le contexte de confusion générale qu’avait d’ailleurs souligné le ministère public ; donc, il était difficile dans la foule de d’identifier le lanceur.

L’avocat corse ses arguments en soulignant qu’aucune perquisition n’a été commanditée chez on client pour prouver l’existence du lance pierre incriminé. Dès lors fait remarquer la défense, se pose l’imputabilité des faits et qu’il est plus judicieux de se référer au code pénal en relaxant son client au bénéfice du doute en l’absence d’éléments dans des mouvements de masse. S’agissant de la perte de l’œil de la victime ; l’avocat exigera la production d’un acte médicale l’attestant tout en continuant à demander la relaxe pour son client, à raison des zones d’ombre notées dans le dossier…

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage