BBY THIES

Une Thiessoise « inconnue » dans le gouvernement

A la découverte de Ndèye Ramatoulaye Ndiaye, ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection de l’Enfance

Une Thiessoise « inconnue » dans le gouvernement

Secrétaire chargée des relations extérieures de la Convergence des cadres de l’Alliance pour la République, Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop est le tout nouveau ministre de la Protection Bonne gouvernance et de la Protection de l’Enfance. Mais elle ne sera pas en terrain inconnu, pour avoir travaillé pendant longtemps à l’USAID sur les questions relatives à la petite enfance et à la bonne gouvernance.
Cette Thièssoise, qui a fréquenté le lycée Malick Sy en même temps temps que l’ancien ministre de l’Energie Thierno Alassane Sall, est décrite par ses camarades comme de la Convergence des cadres républicains comme une femme de « compétence, intègre et humble ». Même si elle n’est pas encore connue du grand publique, à cause surement de son « caractère ferme et effacé », Ndèye Ramatoulaye n’en est pas moins une militante de la première heure du parti présidentiel.

A en croire certains de ses proches, elle fait partie de la première vague de militants qui ont eu à animer la CCR à côté de Thierno Alassane Sall. Ce dernier ayant tourné le dos à Macky Sall et son régime, c’est donc elle qui représente sa structure dans le deuxième gouvernement de Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Thiesinfo Avec Enquête

Ndèye Rama, comme l’appelle affectueusement sa mère, Ndèye Dior Guèye, est entrée sans tambours ni trompette, presque sur la pointe des pieds, dans le nouveau Gouvernement du Premier ministre, Mahammad Boune Abdala Dionne.

A Thiès, ses frères de parti cherchent tous à mettre un visage sur son nom. En vain. « Pourtant, je suis connue des populations », se défend Ndèye Ramatoulaye Guèye, au bout du fil. La ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection de l’enfance ne peut rester trop longtemps au téléphone. Elle est débordée par le flux de visiteurs venus la congratuler.

Militante de la première heure de l’Alliance pour la République (Apr), elle a intégré le parti au pouvoir aux temps des vaches maigres. En 2009, son ami de toujours, Thierno Alassane Sall, l’ancien ministre de l’Energie, l’avait convaincue à s’engager en politique au sein de la Convergence des Cadres républicains (Ccr).

Sous l’ombre de TAS

Femme au caractère trempé, Ndèye Ramatoulaye fait alors ses armes sous l’ombre de Thierno Alassane Sall (TAS), ancien coordonnateur des Cadres républicains. Elle devient même le secrétaire chargée des relations extérieures de la Ccr. Mais, même si elle a gardé de très bonnes relations avec son ancien mentor, Thierno Alassane Sall, Ndèye Rama est devenue un proche collaborateur de Mor Ngom. « Elle a même assisté au diner du palais de la république, avec le chef de l’Etat, durant le Ramadan », informe un cadre de l’Apr.

Native de la région de Diourbel en 1965, elle quitte le Baol avant même de pouvoir articuler correctement ses premiers mots en wolof. Elle suit son père, Assane Guèye, un cadre de l’Oncad, au gré de ses affectations. Au début des années 70, le pater est affecté dans la Cité du Rail. Elle y passe une enfance calme. « Elle a toujours été une fille sans problème », confie sa mère Ndèye Dior Guèye.

En 1974, elle intègre l’école élémentaire privée catholique Sainte Anne de Thies, non loin de son quartier. A l’obtention de son entrée en sixième, elle va au collège privée catholique Sainte Ursule jusqu’en classe de 3e. Apes son diplôme de fin d’études de l’enseignement moyen (Dfem), elle est orientée au lycée Malick Sy où elle fait la connaissance de Thierno Alassane Sall, son devancier d’une année.

Les deux lycéens se lient d’amitié. Ndeye Rama s’inscrit, plus tard, au Cours Pigier pour une formation en secrétariat de direction. Diplôme en mains, elle obtient son premier boulot dans une organisation non gouvernementale (Ong). « Ndèye Rama a travaillé dans plusieurs Ong, notamment à Fhi, à l’Oms. Présentement, elle est assistante de direction à l’Usaid », informe sa sœur, Aminata Guèye.

Domiciliée au quartier Hlm Thialy, Ndèye Ramatoulaye Guèye est la seule personne de sa famille à faire la politique. « C’est Thierno Alassane qui l’a recrutée au sein de l’Alliance pour la République (Apr).
Avant de s’engager en politique, elle était venue nous demander notre avis. Macky Sall n’était pas encore président de la République », révèle sa grande sœur.

Fille de Thialy

Ndèye Rama ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle ne porte jamais de masque pour cracher ses vérités. « Quand elle n’est pas d’accord, elle n’hésite pas à prendre des positions tranchées. Elle dit toujours ce qu’elle pense, sans tricher », soutient sa mère, Ndèye Dior Guèye. Femme généreuse et sociable, elle aide beaucoup ses proches.

Militante de la commune de Thiès-nord, même si ses frères de parti, notamment le député Abdou Mbow et le Pca du Fongip, Dr Pape Amadou Ndiaye, ne parviennent pas à mettre un visage sur son nom, Ndiaga Wade confirme, par contre, son action politique dans la Cité du Rail. « C’est Thierno Alassane Sall, qui me l’avait présentée. Quand elle venait à Thiès, je l’accompagnais faire des visites de proximité dans la commune de Thiès-Nord. Elle évolue plutôt au sein de la Ccr », soutient Ndiaga Wade, Coordonnateur de l’Alliance pour la république (Apr) à Thiès-Nord.

A son domicile au quartier Hlm Thialy, le téléphone portable de sa mère n’arrête pas de sonner. Tout le monde prie pour le succès de Ndèye Ramatoulaye Guèye.

Lu sur L’Observateur

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…