USURPATION DE FONCTION, FAUX ET USAGE DE FAUX : Le faux professeur démasqué par le doyen de la Faculté de Lettres

USURPATION DE FONCTION, FAUX ET USAGE DE FAUX :  Le faux professeur démasqué par le doyen de la Faculté de Lettres

[template id= »481″]

Pour s’être fait passer pour un professeur de philosophie et tromper bon nombre de gens, l’ancien étudiant de la faculté des lettres, Ousmane Lam, risque de passer toute une année en prison. Il est poursuivi pour usurpation de fonction.

Pendant un bon bout de temps, Ousmane Lam s’est fait passer pour un professeur de Philosophie. Poursuivi pour usurpation de fonction, il a été démasqué par le doyen de la faculté des lettres et sciences humaines, Amadou Abdoul Sow qui a lui-même porté plainte. Ce dernier a en effet été saisi d’une correspondance par le maître assistant Bado Ndoye, pour authentifier l’attestation de Licence Philosophie d’Ousmane Lam. Après vérification, le doyen s’est rendu compte que le concerné a été renvoyé, depuis 2012, de ladite faculté où il a étudié pendant deux ans, sans pouvoir dépasser la première année.

Le doyen, auteur de la plainte, a précisé que l’attestation présentée par le prévenu ne portait pas la signature du chef des services administratifs de la faculté, encore moins un cachet d’Amadou Tidiane Ly, celui qui délivre les attestations. Suffisant pour lui de porter l’affaire devant dame justice. Interpellé, Ousmane a reconnu son délit. La fouille effectuée à son domicile a permis d’y trouver divers documents dont des photocopies, certains papiers portant même l’entête du ministère de l’éducation nationale. L’ancien étudiant s’est également fait confectionner de fausses autorisations d’enseigner. Ce qu’il a sûrement utilisé pour se faire une place au niveau de l‘enseignement secondaire.

A l’aide de ses documents, Ousmane Lam a en effet pu enseigner à l’école privée El Hadj Ama Coumba Seck de Grand-Mbao. Par le même truchement, le prévenu a également réussi à tromper la vigilance des responsables de l’école privée «Les Pédagogues» de Grand Yoff où il a enseigné la philosophie. Devant la barre, le faux professeur a réitéré ses aveux. Il a fait savoir au juge qu’il a usé de subterfuge aux fins de se procurer tous les documents qui étaient en sa possession. Il a cependant bien regretté tout ce qui s’est passé. Cela n’a pas empêché le procureur de demander au juge de le déclarer coupable du délit d’usurpation de fonction. Le représentant du ministère public a requis un an ferme contre le faux professeur de philosophie. Délibéré le 27 novembre prochain.

Source: Enquête

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…