septembre 25, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com
BBY THIES

(Vidéo) Marche des élèves, sympathisants, personnel et parents d’élèves de Yawuz Selim de Thies

(Vidéo) Marche des élèves, sympathisants, personnel et parents d’élèves de Yawuz Selim de Thies

Les élèves, les sympathisants, le personnel et les parents d’élèves de Yawuz Selim ont marché pour contester …Regardez

MEMORANDUM
Nous parents d’élèves du G.S Yavuz Selim PRINTEMPS de Thiès avons initié cette marche, à l’instar de ceux de Dakar et des autres régions pour dénoncer la démarche inique du Président turc ERDOGAN, avec la complicité de l’État, de confier la gestion des écoles Yavuz Selim du Sénégal à une fondation étatique « MAARIF ».
Cette fondation a été créée seulement le 28 juin dernier par les autorités turques, avec comme seul objectif de confisquer les biens (infrastructures et contenus) de l’association privée « BASKENT EGITIM », déclarant responsable de toutes les écoles YAVUZ SELIM au Sénégal et détruire vingt (20) ans de présence et de lutte pour instaurer l’excellence dans le système éducatif et pour développer des actions sociales de grande portée humanitaire au service des populations les plus défavorisées et des institutions scolaires (collèges, lycées et universités).
Les résultats engrangés ces dernières années ont fini de convaincre l’ensemble des autorités étatiques et les populations de la quête permanente de qualité et de la démarche inclusive au service des élèves du Sénégal dans les écoles de Thiès, Dakar, Saint-Louis, Kaolack et Ziguinchor, pour rester fidèle au credo « Un regard différent sur l’éducation »..
Classé 3ème meilleur établissement au regard des résultats du concours général et du baccalauréat et meilleure école privée du Sénégal avec des résultats exceptionnels au CFEE et au BFEM, le G.S Yavuz Selim est un exemple incontestable en ce qui concerne l’application des normes de performances.
Outre les visites à domicile et l’encadrement rapproché pour bonifier les élèves à besoins spécifiques, les activités péri et para scolaires constituent des temps forts pour le développement personnel des apprenants.
Au plan interne les échanges périodiques entre enseignants permettent d’améliorer qualitativement les enseignements-apprentissages.
Nous parents d’élèves, enseignants et sympathisants ne pouvons rester insensibles et à l’écart d’une telle injustice, d’une telle forfaiture dont la conséquence à court terme est la perte de centaines d’emplois.
Rien ni personne ne peut donner la preuve d’une quelconque implication dans des manœuvres de nature à endoctriner les enfants et à s’ingérer dans des affaires délictueuses. La représentation de toutes les couches sociales, d’élèves et d’enseignants de nationalités et de confessions différentes dans toutes les écoles démontrent une fois de plus le caractère démocratique, le dialogue inter culturel et inter religieux de l’institution.

Rien ni personne ne peut donner la preuve d’une quelconque tendance à manipuler les populations lors des remises de dons pendant les fêtes religieuses comme la tabaski, le ramadan, la korité.
Rappelons que l’assistance est souvent apportée aux daaras, aux sinistrés, aux Maisons d’arrêt et de correction (MAC) ; sans compter le forage de dizaines de puits motorisés dans des zones où les populations ont longtemps souffert de l’inexistence de robinets et d’eau courante.
La mobilisation de ce jour comme celles à venir participent d’un engagement sans faille de tous les parents, de tous les syndicats d’enseignants et de toutes les organisations de la société civile et de défense des droits humains à dénoncer les agissements du Président turc ERDOGAN pour récupérer et détruire les œuvres sociales et les écoles d’excellence créées et développées depuis des décennies.
Notre pays dont la seule richesse est d’ordre humain, à travers sa jeunesse et ses écoles, ne saurait s’engager dans une telle œuvre de destruction envisagée par la Fondation MAARIF (avec la complicité de l’État) qui est loin des préoccupations d’études et de réussite de nos enfants. A terme, c’est la mort programmée de nos écoles d’excellence.
C’est pourquoi nous appelons toutes les femmes et tous les hommes épris de justice sociale et conscients du devenir des enfants, les autorités religieuses, administratives et politiques à faire bloc autour de nous pour sauver les institutions Yavuz Selim.
Aujourd’hui nos enfants sont déstabilisés avec l’annonce de la fermeture des écoles après un trimestre de cours et des compositions déjà entamées. Du coup nous parents, sommes inquiets du devenir de nos enfants; aussi demandons-nous à l’État de revenir sur sa décision.
C’est pourquoi nous appelons toutes les populations préoccupées par l’éducation des enfants à s’approprier notre slogan « Touche pas notre école »
Ce que nous clamons c’est notre foi à une éducation saine.
Ce que nous clamons c’est notre espoir pour un monde meilleur de stabilité, de dialogue et de solidarité entre les peuples.
Fait à Thiès le 21 décembre 2016
Administration, Parents, Enseignants, Élèves et Sympathisants
« Mobilisés et unis, nous vaincrons ! »

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

thies massage