Voici la RAISON simple pour laquelle les Etats du Golfe FERMENT hermétiquement leurs FRONTIÈRES aux réfugiés

Voici la RAISON simple pour laquelle les Etats du Golfe FERMENT hermétiquement leurs FRONTIÈRES   aux réfugiés

Alors que la Syrie, la Turquie et la Jordanie ont recueilli environ 4 millions de réfugiés et sont maintenant surpeuplées, les frontières de l’Arabie saoudite, du Koweït, du Bahreïn, d’Oman, du Qatar et des Émirats arabes unis demeurent hermétiquement closes.

Il s’agit pourtant de pays richissimes, abritant les plus hauts gratte-ciel du monde et de somptueux palais. Le travail n’y manque pas, et quasiment tous les employés qui y travaillent sont des expatriés. Mais ces Arabes riches ne se soucient guère de la mort de centaines de réfugiés et de leurs enfants, comme si l’Islam n’avait aucune importance dans la péninsule arabique.

De toute façon, les Syriens ne souhaitent pas s’installer en Arabie saoudite. Ils savent qu’ils y seraient traités comme des citoyens de troisième classe. Entre 2011 et 2014, la Suède et l’Allemagne ont reçu chacune près de 50.000 demandes d’asile, l’Arabie saoudite, exactement … 12.

Cela s’explique par les raisons suivantes :

Les pays du Golfe n’ont pas signé la Convention des réfugiés de 1951, qui oblige les pays à offrir leur protection aux réfugiés et ils redoutent désormais d’être submergés par les demandeurs d’asile s’ils décidaient d’y adhérer. Les Pakistanais, Bangladais, Egyptiens et tous les autres ressortissant de pays étrangers qui y travaillent pour de faibles salaires demanderaient l’asile en masse, avec les mêmes droits ceux des nationaux.

Les Etats du Golfe ont pourtant accordé l’asile par le passé. En particulier, ils ont accueilli des centaines de milliers de Koweitiens lorsque Saddam Hussein avait envahi le Koweit. Pourquoi ne le font-ils plus? Parce que le Printemps arabe leur a fait peur. Ils redoutent que les Syriens occidentalisés instruits remettent en cause leurs “sociétés traditionnellement passives politiquement”.

Les extrémistes islamistes exploitent le refus des pays du Golfe d’accueillir leurs frères musulmans, affirme Afzal Achraf d’Al-Jazeera. Sur les médias sociaux, les groupes islamistes suggèrent que le manque de soutien des pays du Golfe confirme simplement “le mépris et l’apostasie” (renoncement à sa propre foi) des dirigeants arabes. Ils préconisent donc une révolution dans les Etats du Golfe pour garantir le bien-être des musulmans.

Source : Express

Negoce

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…