août 17, 2017

Contact: 775312579 Email: redaction@thiesinfo.com

Zoom sur le gang de cambrioleurs du défunt Amadou Ka qui a écumé tout Thiès

Zoom sur le  gang de cambrioleurs du défunt Amadou Ka qui a écumé tout Thiès

[template id= »821″]

 

Les plaintes s’amoncellent sur le bureau du procureur de la République, Ibrahima Ndoye, contre ce gang de voleurs. Vu de la gravité des faits criminels qui leur sont reprochés, ils risquent de passer devant une Cour d’Assises. Seulement, la procédure a été entachée par la mort, durant la garde à vue, d’un des mis en cause, Amadou Dame Kâ. Retour sur une série de cambriolages

Au départ de l’affaire, l’opinion n’avait retenu que la mort de Amadou Dame Kâ. Qui serait tué lors de son arrestation par les policiers. Seulement, personne ne pouvait se douter que la mort du mis en cause dans le commissariat central de Thiès, cachait une affaire de vols criminels extraordinaires  dans toute la région de Thiès. Le défunt serait membre de la bande qui a à son actif plusieurs cambriolages. Avant d’être trahie par des vidéos de surveillance. Et maintenant que les membres de ce gang sont dans les liens de la prévention, les choses se compliquent.

En route vers la Cour d’Assises

Les détenus, Mamadou Dia dit Mamel Dia, Ousseynou Kâ, Djiby Kâ, Youssou Sow et Maguette Kâ, risquent de passer devant la barre d’une Cour d’Assises. Déjà, pour des faits similaires, le cerveau de la bande, Mamel Dia, a été condamné à 12 ans de travaux forcés, en 2013, par la Cour d’Assises. Et il n’aura purgé qu’un an, avant de bénéficier d’une libération conditionnelle, l’année dernière. Aujourd’hui, Mamel Dia, selon l’avis de spécialistes du droit, risque de passer à nouveau devant la Cour d’Assises. Où il peut écoper d’une peine plus lourde en raison de sa qualité de récidiviste. Poursuivis pour association de malfaiteurs, vol commis la nuit avec usage d’armes et de véhicule, Mamel Dia et ses complices font l’objet de multiples plaintes devant le procureur de la République, Ibrahima Ndoye. Le chef de la Police judiciaire de la région de Thiès a confié le dossier au juge du 1er Cabinet d’instruction, Abdoulaye Hassane Thioune, celui-là même qui avait instruit l’affaire Cheikh Béthio Thioune.  Les plaignants continuent de se bousculer au Tribunal régional pour se constituer partie civile. Et aujourd’hui, il est presque établi que plusieurs cambriolages seraient à l’actif de cette bande de 15 malfaiteurs. Le juge Abdoulaye Hassane Thioune a du pain sur la planche.

3 millions CFA soutirés, de force, des caisses de la station EDK

Dans la nuit du 30 au 31 mars 2014, vers les coups de 3 heures du matin, une bande de plusieurs individus, à bord de véhicules, armés de fusils et de coupe-coupe, ont investi la station d’essence EDK, située à l’entrée de la ville de Tivaouane. Les malfrats, une quinzaine d’individus s’exprimant en langue peulh, ont tenu en respect, pendant plusieurs heures, les vigiles et les pompistes. Qui sont sommés de se mettre à plat ventre, ce qui a facilité aux malfrats la commission de leur forfait. Les cambrioleurs vont emporter plus de 3 millions FCfa, recette de la journée. Ils ont vandalisé les ordinateurs, avant de voler les cartes téléphoniques de recharge. Mais le film du cambriolage a été enregistré par les caméras de surveillance de la station d’essence. Malheureusement, les images, très floues, étaient illisibles. La vidéo a été remise aux spécialistes de la police scientifique à Dakar aux fins d’exploiter les images pour pouvoir procéder à l’identification des bandits.

L’entreprise de ferraille EMP délestée de 7 millions Fcfa

A la sortie du quartier Keur Issa, dans la commune de Thiès-Nord, se dresse, sur la route de Fandène, l’entreprise El Hadji Modou Pène (EMP), qui s’active dans la récupération de la ferraille. Dans la nuit du 20 au 21 mars 2014, un groupe d’individus d’une quinzaine de personnes armées de fusils, de coupe-coupe, de gourdins, d’arrache-clous etc., attaquent l’entreprise. Les deux gardiens en faction, un chauffeur et son apprenti, venus faire une livraison, ont passé un sale quart d’heures entre les mains des voleurs. Bâillonnés et ligotés, ils ont été malmenés par la bande de malfrats. Ces derniers, après avoir défoncé les portes, se sont introduits dans le bloc administratif pour s’emparer du coffre fort où il y avait 7 millions CFA. Les malfaiteurs ont également volé une dizaine de moutons de race d’une valeur de 10 millions CFA. Quelques mois plus tard, la même bande est revenue dans l’entreprise Emp. Au nombre de 15 individus, ils se sont pointés tard dans la nuit, pour cambrioler à nouveau l’entreprise Emp. Au moment où les deux gardiens étaient en train de faire du thé, les malfrats, armés de fusils et de machettes, se sont attaqués à eux. Quand l’un des gardiens a cherché à se sauver, il s’est heurté à un second groupe. Il a été solidement ligoté, avant de recevoir de violents coups de machette à la tête et à d’autres parties de son corps. L’autre gardien a été plus chanceux. Même s’il a reçu plusieurs coups de machette. Par la suite, les voleurs ont séquestré, pendant plusieurs heures, les deux gardiens, qu’ils ont longuement torturés, en leur demandant de leur montrer le coffre fort de l’entreprise. Finalement, les voleurs vont les abandonner pour morts, sans toutefois manquer de saccager les ordinateurs, les appareils de climatisation et tout le matériel de bureautique. Les gardiens de l’entreprise Emp ont reconnu les membres de la bande de Mamel Dia comme leurs cambrioleurs lors de leur confrontation à la police.

La pharmacie du district sanitaire du quartier 10e  attaquée

Les bandits, à bord d’un véhicule, se sont rendus au district sanitaire du quartier 10e. Tard dans la nuit, dans cet endroit où la pénombre règne en maître absolu et qui est un peu isolé des habitations, les malfaiteurs se sont présentés sous prétexte qu’ils conduisaient un malade. Un des leurs a fait semblant d’avoir besoin de soins en urgence. Les préposés à la sécurité tombent dans le piège de ce groupe de voyous. Ils parviennent à s’introduire dans le périmètre hospitalier. Dès lors, ils dégainent leurs sabres pour tenir en respect les vigiles. Ils vont s’introduire dans la pharmacie et emporter les recettes de la journée, qui s’élevaient à 200 000 Fcfa.

La station Elton-Thiès perd 3 millions Fca, celle de Ngékhokh 8 millions Fcfa

La station Elton située à l’entrée de la ville de Thiès en venant de Dakar, à moins d’un kilomètre de «Allou Kagne», a aussi été victime d’un cambriolage. Plusieurs individus lourdement armés, ont investi la station d’essence tard dans la nuit. Dans les parages, il n’y avait aucune présence humaine. A la faveur de l’obscurité et à bord de véhicules, les voleurs vont emporter les deux coffres contenant plus de 3 millions CFA.

Ce des individus (une quinzaine) avec un accent peulh, qui ont attaqué la station d’essence Elton du campement Ngékhokh. Ces malfaiteurs ont neutralisé les vigiles et les pompistes, qui ont été ensuite enfermés dans une pièce. Au moment où une partie du groupe dévalisait la station, l’autre groupe continuait à vendre l’essence à la pompe aux automobilistes. Avant de partir, ils vont casser les caméras de surveillance. Au total, ils ont emporté 8 millions CFA. Ils n’ont laissé sur place qu’un très lourd coffre qui contenait 50 millions CFA. Ils ont tenté de le défoncer. En vain.

250 000 Fcfa emportés à la station Oilibya

Dans le même sillage, les malfrats vont aussi attaquer la station Oilibya de Thiès, située sur les deux voies de l’école polytechnique. Là, ils ont soustrait 250 000 Fcfa des caisses. Les mêmes forfaits seront commis dans les locaux d’une mutuelle de crédit à Mont Rolland, dans une boulangerie à Keur Mousseu et dans une boutique à Kayar.

Les voleurs identifiés sur la vidéo de surveillance d’une pharmacie

Le cambriolage de la pharmacie du quartier Sofraco va perdre ces voleurs. Ils ont été identifiés sur le film de la vidéo surveillance, mais aussi par le pharmacien, Kébé Ndiaye et son vigile. Au quartier Sofraco, sur la route de Mbour 3, se trouve la pharmacie Khadim Rassoul. Cette bande de voleurs a utilisé un dispositif impressionnant pour s’introduire nuitamment dans la pharmacie. Le propriétaire, Dr Mbaye Kébé, qui était de garde cette nuit, avait vécu l’épreuve de façon stoïque. Six personnes sont entrées dans la pharmacie et ont demandé au pharmacien de leur donner l’argent de la caisse. Ce dernier leur a donné les 200.000 Fcfa qu’il avait en poche. Ils lui ont alors demandé d’ouvrir la caisse. Ce qui n’était pas possible, puisque les voleurs avaient coupé le courant. Au moment où l’un d’eux l’accompagnait dans le bureau, un autre s’est mis à fouiller dans les bagages et a trouvé une somme de 1,1 million Fcfa que le pharmacien avait dissimulée dans un sachet. Les cambrioleurs, en possession de 1 300 000 Fcfa, ont pris l’ordinateur portable du pharmacien, sa carte bancaire, les clés de sa voiture, son chéquier, entre autres. Armés de coupe-coupe et de fusils, ils sont partis sans être inquiétés. Lorsque Mbaye Kébé a essayé de les poursuivre, ils ont tiré des coups de feu en l’air pour l’en dissuader. Bâillonné à et attaché dans un poteau l’arrière-cour de la pharmacie, le vigile sera retrouvé au matin par les voisins. Les voleurs étaient au nombre d’une quinzaine de personnes.  Et dans ce lot, le défunt détenu Amadou Dame Kâ a été identifié sur le film par les enquêteurs du commissaire Idrissa Cissé.

OMG

thiesinfohalf

1 Comment

  1. sakhayaay

    Mamel Dia le chef de gang est condamne en 2013 par la cour d’assise a 12 ans de prison et en 2015 il monte un autre gang sans s’etre evade Vous ne pensez pas qu’il y a probleme quelque part

    Reply

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

appli

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…