Contribution: James, le rêve brisé d’un somnambule politique, Signé Mohamed Diallo

James tu dors, James réveille-toi.

Le scrutin présidentiel du 24 février 2019 vient encore une nouvelle fois de confirmer toute la maturité du peuple sénégalais. Alors que bon nombre d’analystes avait prédit le chaos, voilà de nouveau que ce peuple imperturbable vient avec sérénité, courage, détermination et responsabilité de choisir en toute transparence de réélire le président sortant Macky SALL à un peu plus de 58%. Ce plébiscite est une première dans l’histoire politique du Sénégal à une élection présidentielle et tenez-vous bien au premier tour. Résultats qui (à quelques % près) quelques jours auparavant avaient été provisoirement donnés par la CENA ; résultats qui avaient été vertement critiqués et battus en brèche par l’opposition qui avait jugé inopportune de déposer un recours. Confirmé par le conseil constitutionnel, ces résultats seront considérés par le président Macky SALL comme une victoire de tout le peuple sénégalais. Il dira, en réalité, il n’y a ni vainqueur ni vaincu car le triomphe est celui des femmes, des jeunes, des sénégalais de tout âge ; triomphe également de ces sénégalais, qui n’ont pas voté Benno, lui lançant ainsi un message fort. Ce message, le président Macky SALL l’a décrypté à l’occasion et à sa juste valeur après la proclamation du résultat final par le conseil constitutionnel. Depuis, les sénégalais, avec lucidité et en bonne intelligence, ont fermé les volets de cette présidentielle et se sont mis au travail pour faire décoller leur pays des rampes de l’émergence sur lesquelles le président a fini de le placer.

Et à la honte générale, comme atteint d’un somnambulisme démesuré et pris dans ses rêves sombres, James comme pour entacher cette victoire diffuse au peuple démocratiquement mature, revient pour contester les résultats (en occultant délibérément de nous donner précisément des chiffres et des bureaux de vote) à quelques jours de l’investiture du président Macky SALL réélu.

Et les questions que se posent les sénégalais sont de deux ordres : « qu’est-ce qui a poussé James à cette absurdité extrême » ; « James est-il conscient du rôle qu’il devrait et pourrait jouer pour le renforcement de la démocratie sénégalaise partant engageant la sympathie de la population.

De grâce James, vous êtes libre comme vous pouvez libérer vos militant et alliés de toute participation à un dialogue national comme proposé par le président de tous les sénégalais, Macky SALL.

Ensuite, la morale vous interdit de remettre en doute et de contester l’éclatante victoire du peuple et cela par respect pour lui, car ce peuple vous a tant donné et qui sait encore ? Dieu seul. Faites confiance à Dieu James, car il n’y a point de Dieu que Dieu et Dieu est le seul mathématicien. Pour vous reprendre James jusqu’à l’extinction du soleil qu’il soit blanc, bleu ou vert, jamais votre livre ne pourra apporter des preuves valables justifiant votre contestation.

Par cohérence, en refusant de participer au dialogue national, vous refusez d’apporter votre contribution pour le développement du Sénégal, le Sénégal des générations futures, le Sénégal de nos enfants, de vos enfants, de nos petits fils, de vos petits fils.

Et voilà que certains membres de ces générations et certains de leurs parents étant entre les liens de la détention et vous exigez leur libération. Vous avez doublement tort. Tort James car à aucun moment vous ne leur avez signifié ou reproché à ce que l’on sache leurs actes. Tort d’avoir exigé leur libération, je dis bien exigé. Et vos enfants ont-ils été entre les liens de la détention ? Votre chère épouse ? Où étaient-ils pendant ce temps ? Pourquoi ? Autant d’interrogations auxquelles le peuple souverain, mature saura trouver des réponses.

James, si par bonheur, vous avez des ambitions pour notre pays, ne jouer pas à nous faire peur ; que votre discours fasse penser à des lendemains meilleurs, voilà ce que le peuple sénégalais attend de vous, peuple qui vous a tellement apporté. Vous conviendrez comme moi que le président Macky SALL est un homme chez qui ni le chantage, ni la pression ne passent ; c’est un homme calme, serein et plein de sagesse, c’est un homme imperturbable, un homme de consensus, il est l’homme de son temps : « Macky SALL moye président wou diamono ». C’est pour cette raison qu’en cette veille de fête d’indépendance de notre jeune nation, nation qui a besoin de la compétence de tous ses fils pour une meilleure efficacité et efficience dans le travail en vue de son développement, vous tend encore la main. Acceptez cette main tendue, James.

On nous parle de gouvernement parallèle, qu’ils se l’imaginent perpendiculaire ou tout simplement sécant, sachez que le peuple ne se laissera point berner, ni divertir par des vendeurs d’illusions, car ayant compris qu’à chaque étape de sa victoire, il y a la présence de cette merveilleuse main divine

James le Sénégal a évolué de paradigme, le peuple n’est pas dans le temps du verbe, bref des Jamesseurs, ni de James de Saint James, mais plutôt dans le temps du PSE, le temps de l’action ; la compétence dans l’action, l’efficacité dans l’action et l’efficience de l’accélération dans l’action, et cela à tous les niveaux.

James tu rêves, James réveille-toi, n’entends-tu pas ce que le peuple attend de toi ! La voix du peuple.

                                                             Fait à Thiès, le 16 mars 2019

                                                                            Mohamed DIALLO

                                                                        Responsable politique APR

                                                                                 THIES OUEST

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.