Grogne des receveurs, chauffeurs et contrôleurs de bus « Tata » à Thies.

Babacar Sall , la trentaine, représentant des contrôleurs, receveurs et chauffeurs des bus de transport « Tata ». Ces derniers temps dit-il, ont été convoqués puis licenciés abusivement, sans droit. Les employés agissent en toute impunité car les présidents des groupements d’intérêts économiques font la loi.  A en croire le mandaté, « L’actuel coordonnateur  a les mains liées, il obéît au doigt et à, l’œil. Dans ce réseau, les droits des travailleurs ne sont pas respectés et les salaires de la corporation dépassent rarement  50.000 FCFA. « Si tu ne fais pas le mouchard, tu es  viré ! »   Peste l’un deux.  Selon notre source, le travail de contrôle, est plus dangereux parce que exposé au public. Les receveurs sont aussi  parmi les plus fatigués. L’horaire de travail réglementaire n’est pas respecté ; le personnel est sur la brèche de  7 du matin à 19h du soir. » Se plaint encore  le receveur. Actuellement les plaignants en chômage ont une affaire pendante devant la justice et se disent fatigués des va et viens auxquels, ils sont confrontés. Pour tout dire , nous sommes toujours dans l’informel.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.