16 ème édition du Forum islamique pour la Paix: Discours introductif de Ameth Saloum Dieng

Situé dans un contexte  préélectorale plein d’incertitudes, la 16ème édition du Forum islamique pour la paix a vécu ce weekend à Thiès mais en redonnant de l’espoir.

Quoi de plus judicieux que de s’interroger sur les moyens d’asseoir ou de préserver la paix avant que le pays ne s’embrase ?

L’organisateur Ahmed Saloum Dieng  a donc bien raison de se réjouir de la présence d’importantes personnalités et délégations dont celle  envoyée par le  Khalife Général des mourides Serigne Mountakha Mbacké.

Augustin Tine, Abdou Mbow, Talla Sylla, les autorités administratives, imams, chefs religieux et notables,  ont tous apprécié à sa juste valeur l’importance de la paix, au Sénégal et dans le monde.

Pour le  ministre des forces armées, venu représenter le Président, « l’islam est une religion qui promeut la paix » et « le Sénégal de Senghor à Macky Sall en a su en profiter ».

Ahmed Saloum Dieng dans son discours, a remercié le chef de l’état pour « son engagement au prés des foyers religieux, sa vision avec le PSE qui a associé 15 représentants des associations islamiques dont lui-même ».

En dehors des  associations du genre invitées et des partenaires qui pensent  avec lui que  « l’élection passe mais le Sénégal demeure », il y a enfin le plaidoyer de l’Ambassadeur de la Palestine à retenir.

 Pour lui, parler de « l’importance du dialogue » n’exclue pas de « revendiquer le droit d’exister du peuple palestinien,   victime du droit de veto des grandes puissances, car  la résistance d’un peuple n’est pas synonyme  d’opposition à la paix ».

Pour  lever les obstacles à la paix, le forum recommande l’implication des religieux contemporains par des discours véridiques et engagés, qui prendront en compte les coutumes pour coller aux réalités socioculturelles.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.