samedi , septembre 22 2018
Accueil / Nationales / ACCORDS DE PECHE AVEC LA MAURITANIE: LE SÉNÉGAL OBTIENT 400 LICENCES ET UNE HAUSSE DU QUOTA DE CAPTURE

ACCORDS DE PECHE AVEC LA MAURITANIE: LE SÉNÉGAL OBTIENT 400 LICENCES ET UNE HAUSSE DU QUOTA DE CAPTURE

[template id=”821″]

Le nouveau protocole d’accord de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie est un progrès : le nombre de licences passe de 300 à 400, le quota de capture alloué augmente de 40.000 à 50.000 tonnes et le montant de la redevance est maintenu à dix euros (6.559,57 FCfa) par tonne.

 

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, et son homologue mauritanien, Nani Ould Chrougha, ont signé, hier, un protocole d’accords octroyant, entre autres points, 400 licences de pêche aux pêcheurs sénégalais.

Ainsi, on constate que le nombre de pirogues sénégalaises autorisées à pêcher dans les eaux mauritaniennes est passé de 300 à 400 embarcations.

Autre progrès, c’est la revue à la hausse du quota de capture qui passe de 40.000 tonnes à 50.000 tonnes, lit-on dans un communiqué du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime.

Les pirogues bénéficiaires de licence doivent cibler les espèces pélagiques, à l’exception du mulet, afin d’approvisionner le marché de Saint-Louis.

Le communiqué indique que 6 % de ces embarcations, soit 24 pirogues, doivent obligatoirement débarquer leurs prises en Mauritanie « pour contribuer à l’approvisionnement du marché » de ce pays. Ces embarcations opéreront dans les mêmes conditions que les pirogues mauritaniennes, précise-t-on.

La redevance maintenue à 10 euros

Les quantités débarquées dans le pays voisin ne seront pas comptabilisées dans le quota attribué, précise le communiqué. « Les embarcations artisanales de pêche pélagique, autorisées à pêcher dans le cadre du protocole doivent exercer leurs activités conformément à la réglementation mauritanienne en vigueur et aux dispositions dudit protocole », précise le communiqué.

La redevance en espèces est maintenue à dix euros, soit 6.559,57 FCfa par tonne à pêcher, ce qui constitue 327.978.500 FCfa (500.000 euros) pour les 50.000 tonnes autorisées par le quota.

Une semaine après que le ministre Oumar Guèye a été reçu par le président mauritanien, Mouhamed Ould Abdel Aziz, le 26 novembre dernier, les autorités de Nouakchott « ont répondu favorablement aux attentes de la partie sénégalaise », se réjouit le communiqué.

« Ce qui témoigne de l’exemplarité des relations bilatérales et de la volonté qui prévaut de part et d’autre de les consolider. »

 

 

source soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…